Grenelle Environnement

Pour ne pas perdre de temps, le Grenelle Environnement a récemment rendu ses conclusions. Et les objectifs en termes d'économies d'énergie dans l'habitat sont ambitieux. A l'origine, un constat : avec une consommation moyenne annuelle d'énergie primaire de 240 kW/m2 alors qu'il est possible d'atteindre les 50 kW/m2, le bâtiment constitue une des clefs permettant de diviser par quatre nos émissions de gaz à effet de serre à l'horizon 2050. Parmi les objectifs affichés,“tous les bâtiments devront être construits dès maintenant (2010) en basse consommation (50 kWh/m2).Et dès 2020, ils devront être à énergie passive ou positive.” Dès 2010, les ampoules à incandescence et les simples vitrages seront purement et simplement interdits. Celle qui respecte déjà ces chiffres, c'est “la bonne maison”. Commandée par le photographe Yann Arthus Bertrand pour rendre “visible” une action concrète en termes d'écologie dans la construction, elle a été construite par l'architecte Emmanuel Coste, pour Geoxia. Son empreinte environnementale est très faible. A cela, plusieurs raisons. D'abord une “enveloppe” très performante, avec notamment la suppression des ponts thermiques et l'installation de fenêtres triple vitrage. Ensuite un choix d'appareils électriques de catégorie A++, les moins gourmands en énergie et 100 % d'ampoules basse consommation. Mais aussi la présence d'un spot solaire. Son principe : capter la lumière naturelle et la rediriger à l'intérieur de l'habitat. L'eau chaude sanitaire y est produite par un chauffe-eau électro solaire. Le débord du toit laisse pénétrer 100 % des rayons solaires l'hiver et les limite l'été. Quant aux solutions de chauffage, elles sont revendiquées “non conventionnelles”. “Un puits canadien, qui récupère la chaleur du sol, a été relié à une ventilation double flux”, explique Emmanuel Coste. Afin de développer le confort de vie intérieur, un poêle à bois a été installé pour avoir un apport de chaleur, si nécessaire, à partir d'une énergie renouvelable : le bois. L'ensemble du processus de construction s'inscrit dans la démarche Haute Qualité Environnementale (HQE®).

Grenelle Environnement
Grenelle Environnement

Pour ne pas perdre de temps, le Grenelle Environnement a récemment rendu ses conclusions. Et les objectifs en termes d'économies d'énergie dans l'habitat sont ambitieux. A l'origine, un constat : avec une consommation moyenne annuelle d'énergie primaire de 240 kW/m2 alors qu'il est possible d'atteindre les 50 kW/m2, le bâtiment constitue une des clefs permettant de diviser par quatre nos émissions de gaz à effet de serre à l'horizon 2050. Parmi les objectifs affichés,“tous les bâtiments devront être construits dès maintenant (2010) en basse consommation (50 kWh/m2).Et dès 2020, ils devront être à énergie passive ou positive.” Dès 2010, les ampoules à incandescence et les simples vitrages seront purement et simplement interdits. Celle qui respecte déjà ces chiffres, c'est “la bonne maison”. Commandée par le photographe Yann Arthus Bertrand pour rendre “visible” une action concrète en termes d'écologie dans la construction, elle a été construite par l'architecte Emmanuel Coste, pour Geoxia. Son empreinte environnementale est très faible. A cela, plusieurs raisons. D'abord une “enveloppe” très performante, avec notamment la suppression des ponts thermiques et l'installation de fenêtres triple vitrage. Ensuite un choix d'appareils électriques de catégorie A++, les moins gourmands en énergie et 100 % d'ampoules basse consommation. Mais aussi la présence d'un spot solaire. Son principe : capter la lumière naturelle et la rediriger à l'intérieur de l'habitat. L'eau chaude sanitaire y est produite par un chauffe-eau électro solaire. Le débord du toit laisse pénétrer 100 % des rayons solaires l'hiver et les limite l'été. Quant aux solutions de chauffage, elles sont revendiquées “non conventionnelles”. “Un puits canadien, qui récupère la chaleur du sol, a été relié à une ventilation double flux”, explique Emmanuel Coste. Afin de développer le confort de vie intérieur, un poêle à bois a été installé pour avoir un apport de chaleur, si nécessaire, à partir d'une énergie renouvelable : le bois. L'ensemble du processus de construction s'inscrit dans la démarche Haute Qualité Environnementale (HQE®).


 

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur