Golfe de rêve

Avec plus de 60 communes littorales, des petites cités de caractère et deux grandes villes d'art et d'histoire, Vannes et Auray, le Morbihan est l'un des départements de Bretagne sud les plus touristiques. On visite ses îles, on profite de ses golfs, de ses ports de plaisance et de ses chemins de randonnée, on se laisse aller aux douceurs de la balnéothérapie… L'été dernier, un estivant sur trois est venu d'Ile-de-France, rapprochée par le TGV, qui relie Vannes à Paris en trois heures. A la fois proche et dépaysante, la Bretagne sud a le vent en poupe et Vannes, qui règne sur le golfe du Morbihan, associe les figures de capitale régionale et de ville touristique.

Golfe de rêve
Golfe de rêve

Marché dopé.


“Attirée par la douceur de son climat, la clientèle francilienne et étrangère dope le marché du Morbihan. Les retraités sont surreprésentés et influencent très largement l'évolution des prix", analyse le Conseil régional des notaires de l'Ouest. Le Morbihan est le département français qui compte le plus grand nombre de résidences secondaires : celles-ci représentent 20 % du total des maisons. Dotés d'un budget plus important que celui des jeunes ménages actifs locaux, les acquéreurs de résidences secondaires participent effectivement à la hausse des coûts. “Ces résidences secondaires ont tendance à devenir résidences principales à l'heure de la retraite.Pour les clients notamment parisiens, les prix de Vannes ou des villes côtières, bien qu'élevés, paraissent moins décalés”, estime un promoteur. Les acheteurs étrangers sont également présents, plutôt sur le marché des maisons anciennes. Friands de “vieilles pierres”, ils entraînent leurs prix vers les sommets.


Une pause bien méritée.


Même si les notaires constatent aujourd'hui une trêve des hausses de prix, qui sont moins prononcées en 2006 que l'année précédente, l'évolution sur quelques années est impressionnante. Sur l'ensemble du département, la valeur moyenne d'un appartement ancien s'établit à 2 150 e/m2, avec une hausse de 48,5 % sur 4 ans. Et le score des maisons et des terrains est encore plus élevé : avec un montant moyen de 184 980 e, les maisons ont enregistré une progression de 59,9 % en 4 ans, et les terrains se sont appréciés de 61,1 % sur la même période, atteignant un prix moyen de 54 940 e ! A Vannes, les prix sont au sommet, mais l'accalmie semble réelle pour 2006, avec une augmentation qui passe sous la barre des 10 % pour la première fois depuis 5 ans. La valeur des appartements tourne autour de 2 350 e/m2 dans l'ancien et s'établit à 2 800 e/m2 dans le neuf, mais cela peut grimper à plus de 3 000 e/m2 pour les produits les mieux situés.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur