GESTION DIRECTE

Rien ne vous oblige à donner mandat à un gestionnaire pour votre investissement locatif, si vous souhaitez vous en occuper vous-même. Vous devrez cependant vous montrer rigoureux et connaître quelques "ficelles" juridiques. Il s'agit d'abord de savoir établir le montant du loyer auquel vous pouvez prétendre, en fonction des plafonds autorisés si vous investissez en Robien, mais aussi en fonction du marché locatif réel, que vous avez donc intérêt à connaître. Autre difficulté, la révision et l'augmentation du loyer, qui obéissent à certaines règles d'indexation et peuvent s'avérer complexes pour le néophyte.

GESTION DIRECTE
GESTION DIRECTE

Casse-tête des charges et des contestations


La répartition des charges est un autre problème de gestion quotidienne : d'après l'Unpi (Union Nationale de la Propriété Immobilière), "l'une des grandes difficultés consiste à savoir lire le décompte des charges établi par le syndic pour les répartir entre bailleur et locataire. De plus, un décompte présenté par un bailleur particulier sur lettre manuscrite sera davantage contesté par le locataire qu'un décompte réalisé par un professionnel". Quant à l'entretien et aux réparations, qui peuvent être à la charge du propriétaire ou du locataire, vous devez suivre les indications données par les textes, dont l'interprétation fait cependant l'objet de débats. Un conseil : si vous vous lancez dans la gestion en solo, souscrivez quand même une assurance contre les loyers impayés (en partie déductible de vos revenus fonciers) qui vous évitera de vous retrouver seul et engagé dans des procédures longues et complexes si les choses tournent mal avec votre locataire.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur