Gaz inodore : les conseils à suivre

Chaque année, on recense 6000intoxications et 300 décès dus au monoxyde de carbone en France. Ce gaz est inodore, invisible, donc indétectable par l'homme, mais très dangereux.

Gaz inodore : les conseils à suivre
Gaz inodore : les conseils à suivre

Sa présence résulte d'une mauvaise combustion, quelle que soit la source d'énergie : bois, gaz naturel, charbon, essence... Il se diffuse très vite dans l'environnement. Il agit comme un gaz asphyxiant très toxique, prenant la place de l'oxygène dans le sang. Il peut provoquer maux de tête, nausées et fatigue. Dans les cas les plus graves, il peut entraîner vertiges, pertes de connaissance, coma et même décès. Sur le banc des accusés, le mauvais entretien des appareils de chauffage ou de production d'eau chaude, des inserts, cuisinières ou chauffages mobiles d'appoint. Autres dangers potentiels : la mauvaise aération du logement, l'absence de ventilation dans la pièce où est installé l'appareil (pièces calfeutrées, sorties d'air bouchées), et enfin la mauvaise utilisation de certains appareils (appareils de chauffage d'appoint utilisés en continu par exemple). Pour éviter l'accident, pensez à faire vérifier chaque année vos appareils (chaudières, chauffe-eau, cheminées...)


par un professionnel. Aérez votre logement, même en hiver, et ne bouchez jamais les entrées d'air.


Si vous êtes victime d'une intoxication au monoxyde de carbone, ouvrez immédiatement les portes et les fenêtres et faites évacuer les locaux. Enfin, appelez les secours : pompiers (18) ou Samu (15).


Ne réintégrez les lieux qu'après le passage d'un professionnel qualifié, qui recherchera la cause de l'intoxication et proposera les travaux à effectuer.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur