Fréjus-Saint-Raphaël : l'offre s'étoffe

L'Est varois est-il un marché attractif pour ceux qui ne trouvent pas une offre adaptée dans les Alpes-Maritimes ? "Certaines opérations atteignent de tels prix dans les Alpes- Maritimes que l'on observe un transfert d'une partie de la clientèle vers le Var, autant en résidence secondaire qu'en résidence principale, estime Anaïs Pigeon, responsable des programmes du groupe Roxim. Ceci-dit, le Var aussi enregistre des hausses de prix sensibles, principalement en raison de l'emballement des prix du foncier". Cyrille Nottet, Directeur régional de Bouwfonds Marignan précise que "les prix ont augmenté proportionnellement plus vite dans le Var que dans les Alpes-Maritimes, car l'on partait de plus bas. Nous recherchons des terrains dans ce secteur mais nous sommes actuellement implantés dans l'Ouest, dans l'agglomération de Toulon où nous pouvons vendre à des prix inférieurs à 3 500 €". Dans le secteur de Fréjus-Saint-Raphaël, le prix moyen du stock disponible était, fin 2005, selon l'observatoire Socoprim, de 5 537 €/m2, avec une échelle de 5 321 à 5 753 €/m2 pour 96 % des programmes. L'offre est constituée de 2-pièces, d'une surface moyenne de 55 m2 pour un prix de 288 700 € tandis qu'un 3-pièces de 80 m2 affiche un prix moyen de 408 649 €.Face à ces niveaux de prix qui bloquent l'accès des actifs en primo-accession ou en location, les villes ne sont pas en panne d'imagination pour élaborer des solutions. A Fréjus, la formule du maire Elie Brun "pas d'emploi sans logement, pas de logement sans terrain" est le résultat d'une prise de conscience de cette problématique. Maîtrise du foncier, mise sur le marché de logements pour actifs à des conditions économiques raisonnables, mixité sociale, font partie des priorités de la commune. "A Fréjus, sur l'opération Campagne Valescure, que nous venons de lancer, au total 160 logements sur cinq bâtiments, nous réalisons 40 logements locatifs pour actifs dans un immeuble pour l'association Foncière Logement, explique Anaïs Pigeon. Ces logements seront loués en loyer PLS à des actifs locaux dont les entreprises cotisent au 1 % patronal". La première tranche de 44 logements du groupe Roxim, dans le quartier résidentiel de Valescure, est commercialisée à 3 800 €/m2 habitable et devrait donc s'adresser à une clientèle en partie locale, pour une livraison au 1er trimestre 2008.

Fréjus-Saint-Raphaël : l'offre s'étoffe
Fréjus-Saint-Raphaël : l'offre s'étoffe

Le même promoteur lance à Agay, station balnéaire, à deux pas de Fréjus et Saint- Raphaël, au pied du massif classé de l'Estérel, Rive Nature, une opération à 10 m de la mer et en bord de la rivière Agay, avec l'Estérel en fond de paysage. L'opération, constituée de 125 logements en neuf bâtiments sera conçue dans l'esprit d'une cité lacustre, à un prix moyen compris entre 4 800 et 5 000 €/m2. Particularité de l'opération : les logements seront équipés d'un système de températion et l'ensemble des toitures sera végétalisée. "Sur cette opération, deux petits bâtiments seront loués par nos soins en PLS et certains seront même destiné à l'accession à la propriété", souligne la directrice des programmes, comme pour démontrer que la mixité de l'habitat est désormais à l'ordre du jour : "La mixité est importante mais, nuance-t-elle, celle-ci doit être judicieuse et tenter de ne pas réunir des résidents aux statuts diamétralement opposés". La nécessité de répondre à cette demande de primo-accédants ou d'actifs locaux se généralise, comme l'illustre le propos de Michel Puy, Directeur régional d'Icade Capri : "Nous sommes en train de monter en partenariat avec la ville de Saint-Raphaël une opération en accession réservée aux actifs. Les municipalités font de plus en plus d'efforts pour proposer des logements aux actifs mais avec, en contrepartie un certain nombre de contraintes logiques".


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur