Françoise-Hélène Jourda

Démocratisons la basse consommation

Françoise-Hélène Jourda
Françoise-Hélène Jourda

Pionnière du durable à l'étranger, l'architecte Françoise-Hélène Jourda s'impose aujourd'hui en France.



Avec quatre enfants, une agence de dix-sept collaborateurs à Paris, une chaire d'architecture durable à Vienne, Françoise-Hélène Jourda lutte contre la montre pour organiser sa vie. Cette architecteurbaniste, lyonnaise d'origine, s'affirme comme l'une des figures de proue du développement durable, voie qu'elle a empruntée dès le début de sa carrière : “J'ai eu la chance de construire tout de suite après mes études.


L'un de mes premiers projets a été une école économe en énergie à Cergy-Pontoise”, se remémoret-elle. Ont suivi des maisons bioclimatiques à Stuttgart et quelques projets expérimentaux, mais surtout un monument de l'architecture écologique : l'Académie Mont-Cenis, en Allemagne, un énorme bâtiment à énergie positive qui intègre la plus grande centrale photovoltaïque du monde. “Pendant des années, j'ai surtout travaillé dans les pays du Nord, parce que le développement durable ne recueillait pas une grande écoute en France”, enchaîne l'architecte en évoquant le sursaut que vit maintenant l'Hexagone. “On assiste à une grande volonté de faire, mais aussi à un manque de lexique et de définition,tant pour les écoquartiers que pour les bâtiments.


”Une évolution que Françoise-Hélène Jourda accompagnepar ses travaux à Bordeaux, à Lyon, sur des bâtiments universitaires, des ouvrages d'art, des logements sociaux, dont ceux en cours à Saint-Denis et à Vitry. Un gros dossier vient de tomber : la halle Pajol, à Paris, “encore plus en avance” que l'académie allemande, parce qu'elle collectera les eaux de pluie pour l'arrosage, mais aussi celles de la douche, qui seront recyclées dans les sanitaires. Quant à la centrale photovoltaïque du bâtiment, elle sera la plus grande d'Europe en ville. L'architecte milite en outre pour la révolution verte, en fournissant des rapports au ministère de l'Écologie et du Développement durable, en participant à des conférences et en sensibilisant les organisations professionnelles.


Il lui reste donc peu de temps pour lancer en France la chaise qu'elle a créée et sur laquelle les Européens du Nord sont assis depuis longtemps.



REPÈRES


1955 : Née à Lyon


1979 : Architecte, diplômée de l'Ecole nationale supérieure de Lyon


De 1979 à 1992 : Enseignante dans les écoles d'architecture de Lyon, SaintÉtienne, Oslo (Norvège), puis à l'université du Minnesota (États-Unis) et à Polytechnic of Central London (Grande-Bretagne)


1992-1999 : Concours et réalisation de l'Académie de formation pour le ministère allemand de l'Intérieur,Herne-Sodingen (en Allemagne) , 7 100m2 ; bâtiment intérieur de 11 700m2 et 13 000m2 de serres.


Maître d'ouvrage : EMC-Mont-Cenis 1995 et 2001 : Ouvrages d'art pour l'autorouteA51 Grenoble-Gap-Sisteron


Depuis 1999 : Enseignante à l'Université technique de Vienne (Autriche)


En cours depuis 2007 : Projet lauréat de la halle Pajol (Paris 18e) ; 9 600m2 ; réhabilitation de la halle, construction d'une auberge de jeunesse, d'une bibliothèque et de locaux d'activités et réalisation d'un jardin public.


Maître d'ouvrage: Ville de Paris

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur