1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. François Kosciusko-Morizet : "Un objectif de 350 logements neufs à Sèvres"

François Kosciusko-Morizet : "Un objectif de 350 logements neufs à Sèvres"

François Kosciusko-Morizet , maire de Sèvres, répond à Explorimmoneuf.

François Kosciusko-Morizet : "Un objectif de 350 logements neufs à Sèvres"
François Kosciusko-Morizet : "Un objectif de 350 logements neufs à Sèvres"

L’Île-de-France manque de logements, particulièrement près des zones d’emploi comme Sèvres. Ne faut-il pas construire d’avantage dans la ville ?


C’est un vrai problème, surtout depuis que l’on évoque la construction de 70 000 logements par an principalement en petite couronne, la zone la plus dense. Il faut savoir que, dans la région, les Hauts-de-Seine ont été le seul département à atteindre leurs objectifs de construction de logements, fixés dans le schéma directeur de 1994. Mieux, ils les ont dépassés de 10 %. Cela a été possible parce qu’ils disposaient de friches industrielles et que des bureaux, plus économes en surface au sol, ont été construits en même temps que des logements. Tertiaire et habitat ne sont pas contradictoires, mais complémentaires. Or, le foncier s’épuise. À Sèvres, nous serions dans l’impossibilité de créer une Zac (zone d’aménagement concerté).


 


Dans le cadre de la communauté d’agglomération Grand Paris Seine Ouest (GPSO), vous venez de signer un contrat de développement territorial vous engageant à doubler le nombre de logements. Comment cela sera-t-il possible ?


Notre nouveau PLH (Programme local de l’habitat) vise en effet 2 000 logements par an supplémentaires. Il s’agira de petites constructions neuves, mais aussi de réhabilitations pour lesquelles nous conseillerons les propriétaires. Ce sera de la couture urbaine, voire de la dentelle. Pour Sèvres, nous prévoyons 350 logements sur six ans, soit une cinquantaine par an. Pour nous, c’est un objectif ambitieux.


 


Peu de nouvelles constructions, donc peu de renouvellement de population ?


Mais, si. Au cours des trois dernières années, notre très jeune population a augmenté. 25 % des Sévriens ont moins de 19 ans et 15 % plus de 65 ans. Nous enregistrons 325 naissances chaque année et sommes la 3e ville du département en termes de places de crèche par habitant. Étant donné que ces derniers revendent leurs pavillons à de plus jeunes pour s’installer par exemple à Paris, notre population se renouvelle et ne vieillit pas.


 


*Vice-président du conseil général des Hauts-de-Seine (urbanisme)

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur