François Bertière, Président directeur général de Bouygues Immobilier

Invité du Club Immo, François Bertière souhaite des mesures fortes pour soutenir la primo-accession et encourage l'investissement dans les nouveaux programmes “verts”.
"Il faut investir dans les bâtiments basse consommation"

> Le Club Immo: Comment va le marché de l'immobilier aujourd'hui ? Est-on sorti de la crise récente ?
> François Bertière: le marché de l'immobilier va beaucoup mieux. Il s'était effondré en 2008, puis a repris de la vigueur en 2009 grâce aux mesures gouvernementales mises en place dans le cadre du plan de relance, comme le prêt à taux zéro ou l'investissement locatif Scellier.
Il a également profité de la baisse persistante des taux d'intérêts, qui sont aujourd'hui à des niveaux historiquement bas. Depuis début 2010, cette tendance se confirme et nos résultats obtenus au cours des premiers mois confirment que la reprise est bel et bien là.

> C. I. : Comment évolue désormais le secteur du neuf ?
> F.B. : S'il n'a pas retrouvé ses sommets de 2007, l'immobilier neuf affiche clairement une reprise, voire une accélération des volumes de ventes. D'ailleurs, nos programmes en cours de commercialisation fonctionnent bien, à condition d'avoir des prix corrects et en adéquation avec la capacité d'achat de nos clients.
Nous sommes spécialisés en entrée et en moyenne gamme, et lorsque nous sommes capables de proposer des produits à un prix convenable, ils se vendent.
Sur ce marché du neuf, les prix ont baissé de 5 à 7% en moyenne en 2009 – avec toutefois des disparités régionales –, puis se sont stabilisés.

> C. I. : Quelles sont les mesures qui favorisent aujourd'hui l'accession à la propriété ?
> F.B. : Il y a tout d'abord une série de mesures qui fonctionnent bien : le prêt à taux zéro doublé jusqu'à la fin du mois de juin, le dispositif du pass-foncier, ou encore la TVA à 5,5% dans les zones de rénovation urbaine. Le gouvernement réfléchit de plus, actuellement, à une évolution de ces aides. Pour ma part, je considère qu'il est très important de maintenir l'aide à la rénovation urbaine, car l'objectif est double : aider les familles modestes, voire très
modestes, à accéder à la propriété, mais aussi trouver un mécanisme ou un prêt qui solvabilise
les classes moyennes. Avec à la fois de la bonification d'intérêt et du remboursement différé.
Quoiqu'il en soit, tout le monde est d'accord sur ce point : il faut favoriser l'accession à la propriété des classes moyennes et des ménages modestes.

> C. I. : On parle beaucoup des logements dits BBC. Pourquoi et investir aujourd'hui dans ces constructions ?
> F.B. : C'est un label lancé par le Grenelle de l'environnement et qui sera obligatoire au début de l'année 2013. Chez Bouygues immobilier, nous avons décidé que la totalité de nos logements répondraient à ces normes BBC (bâtiment basse consommation) dès cette année, et nous comptons en vendre 6000. Ce sont des logements qui consomment moins d'énergie (50 KwH/m2 / an en moyenne), et qui émettent moins de gaz à effet de serre.
Il y a donc un effort environnemental absolument évident, mais il y a également une raison économique : ces logements consomment dix fois moins d'énergie par rapport à un logement ancien et trois fois moins qu'une habitation classique. ce qui entraîne une baisse des charges et l'augmentation de la valeur du bien à la revente. Pour nous, il est donc essentiel d'investir dans des logements BBC.

François Bertière, Président directeur général de Bouygues Immobilier
François Bertière, Président directeur général de Bouygues Immobilier

Invité du Club Immo, François Bertière souhaite des mesures fortes pour soutenir la primo-accession et encourage l'investissement dans les nouveaux programmes “verts”.


"Il faut investir dans les bâtiments basse consommation"



> Le Club Immo: Comment va le marché de l'immobilier aujourd'hui ? Est-on sorti de la crise récente ?


> François Bertière: le marché de l'immobilier va beaucoup mieux. Il s'était effondré en 2008, puis a repris de la vigueur en 2009 grâce aux mesures gouvernementales mises en place dans le cadre du plan de relance, comme le prêt à taux zéro ou l'investissement locatif Scellier.


Il a également profité de la baisse persistante des taux d'intérêts, qui sont aujourd'hui à des niveaux historiquement bas. Depuis début 2010, cette tendance se confirme et nos résultats obtenus au cours des premiers mois confirment que la reprise est bel et bien là.



> C. I. : Comment évolue désormais le secteur du neuf ?


> F.B. : S'il n'a pas retrouvé ses sommets de 2007, l'immobilier neuf affiche clairement une reprise, voire une accélération des volumes de ventes. D'ailleurs, nos programmes en cours de commercialisation fonctionnent bien, à condition d'avoir des prix corrects et en adéquation avec la capacité d'achat de nos clients.


Nous sommes spécialisés en entrée et en moyenne gamme, et lorsque nous sommes capables de proposer des produits à un prix convenable, ils se vendent.


Sur ce marché du neuf, les prix ont baissé de 5 à 7% en moyenne en 2009 – avec toutefois des disparités régionales –, puis se sont stabilisés.



> C. I. : Quelles sont les mesures qui favorisent aujourd'hui l'accession à la propriété ?


> F.B. : Il y a tout d'abord une série de mesures qui fonctionnent bien : le prêt à taux zéro doublé jusqu'à la fin du mois de juin, le dispositif du pass-foncier, ou encore la TVA à 5,5% dans les zones de rénovation urbaine. Le gouvernement réfléchit de plus, actuellement, à une évolution de ces aides. Pour ma part, je considère qu'il est très important de maintenir l'aide à la rénovation urbaine, car l'objectif est double : aider les familles modestes, voire très


modestes, à accéder à la propriété, mais aussi trouver un mécanisme ou un prêt qui solvabilise


les classes moyennes. Avec à la fois de la bonification d'intérêt et du remboursement différé.


Quoiqu'il en soit, tout le monde est d'accord sur ce point : il faut favoriser l'accession à la propriété des classes moyennes et des ménages modestes.



> C. I. : On parle beaucoup des logements dits BBC. Pourquoi et investir aujourd'hui dans ces constructions ?


> F.B. : C'est un label lancé par le Grenelle de l'environnement et qui sera obligatoire au début de l'année 2013. Chez Bouygues immobilier, nous avons décidé que la totalité de nos logements répondraient à ces normes BBC (bâtiment basse consommation) dès cette année, et nous comptons en vendre 6000. Ce sont des logements qui consomment moins d'énergie (50 KwH/m2 / an en moyenne), et qui émettent moins de gaz à effet de serre.


Il y a donc un effort environnemental absolument évident, mais il y a également une raison économique : ces logements consomment dix fois moins d'énergie par rapport à un logement ancien et trois fois moins qu'une habitation classique. ce qui entraîne une baisse des charges et l'augmentation de la valeur du bien à la revente. Pour nous, il est donc essentiel d'investir dans des logements BBC.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur