François Bertière - Président-directeur général Bouygues Immobilier

Indicateur Bertrand : Votre groupe est très actif en matière de développement durable. Quels sont vos principaux engagements ?
François Bertière : Nous nous engageons pour l’architecture et le développement durable. J’avais pris l’engagement que tous nos logements seraient certifiés Habitat et Environnement à partir de 2007. En amont, cela a nécessité un énorme travail interne. D’autant que notre volume de production s’établit à 11 000 logements. Nous avons dû former nos techniciens, nos responsables et nos vendeurs… Mais, la démarche qualité fait partie de notre culture d’entreprise. Pour nos process, nous sommes aussi certifiés Iso 9001 depuis 1995. Tout cela contribue à élever notre niveau de compétences. Et nous continuons à aller de l’avant en faisant des opérations à énergie positive. Cette démarche ne se limite pas au résidentiel, elle s’applique aussi à nos immeubles de bureaux certifiés HQE®. Après avoir remporté le Grand Prix Eco Building Performance 2007 pour la tour Mozart d’Issy-les-Moulineaux, nous avons lancé Green Office à Meudon, une nouvelle génération d’immeubles tertiaires durables qui sera à énergie positive. Nous sommes très actifs dans ce domaine et je pense que la prochaine étape sera une approche plus globale, à l’échelle d’un quartier.
I. B. : En matière de programmes résidentiels neufs, quelle est l’actualité de votre groupe et quels sont vos projets phares ?
F. B. : Nous avons quelque 200 programmes en vente sur toute la France. Parmi nos opérations phare, on peut citer Les Berges du Lac à Bordeaux où environ 2 000 logements seront commercialisés sur une Zac privée de 30 ha au nord de la ville où nous développons une approche très environnementale. Nous perçons des canaux, nous repensons les abords du centre commercial déjà présent… L’essentiel de nos programmes se destine à une clientèle moyenne. Aujourd’hui, le problème n’est pas la demande, mais les prix qui, à mon sens, ne devraient pas dépasser 4 500 e/m2 en Ilede- France et 3 000 e/m2 à 3 500 e/m2 en province. Nous sommes au coeur de cette demande. Par exemple, aux Ponts Jumeaux à Toulouse, nos prix moyens oscillent entre 3 200 e/m2 et 3 500 e/m2 ; à Marseille, certains de nos programmes se situent autour de 3 100 e/m2, à Narbonne aux alentours de 3 300 e/m2 ; en région parisienne à Epinay-sur-Seine autour de 3 500 e/m2. Enfin, j’ajouterai que sur notre site internet, tous nos prix sont affichés par souci de transparence vis-à-vis de tous nos acquéreurs.
I. B. : Que pensez-vous des principales mesures annoncées par le gouvernement en faveur du logement ?
F. B. : Toutes les mesures en faveur du logement sont bonnes à prendre. Parmi celles-ci, la déductibilité des intérêts d’emprunt est très positive et commence à produire ses effets. Par ailleurs, l’Etat veut construire 500 000 logements et pour cela va vendre ses terrains. Ce qui permettra de détendre le marché foncier. Au même titre que les Opérations d’intérêt national (OIN) qui, comme à Saclay, nous ont permis de participer au concours d’appel à idées pour un quartier auto équilibré pour lequel nous avons été primés. Aujourd’hui, il faut construire une offre adaptée au budget des ménages. Nous sommes d’ailleurs prêts à faire du logement social et à travailler main dans la main avec les organismes HLM. Le Pass foncier est également une bonne mesure car il permet d’acheter le logement avant le terrain. Nous commercialisons une opération sur ce principe. En revanche, nous restons très vigilants quant à l’éventuelle diminution des déductions fiscales notamment en statut LMP. Car si la mesure était prise, elle aurait des répercussions sur le logement des étudiants, des personnes âgées…

François Bertière - Président-directeur général Bouygues Immobilier
François Bertière - Président-directeur général Bouygues Immobilier

Indicateur Bertrand : Votre groupe est très actif en matière de développement durable. Quels sont vos principaux engagements ?


François Bertière : Nous nous engageons pour l’architecture et le développement durable. J’avais pris l’engagement que tous nos logements seraient certifiés Habitat et Environnement à partir de 2007. En amont, cela a nécessité un énorme travail interne. D’autant que notre volume de production s’établit à 11 000 logements. Nous avons dû former nos techniciens, nos responsables et nos vendeurs… Mais, la démarche qualité fait partie de notre culture d’entreprise. Pour nos process, nous sommes aussi certifiés Iso 9001 depuis 1995. Tout cela contribue à élever notre niveau de compétences. Et nous continuons à aller de l’avant en faisant des opérations à énergie positive. Cette démarche ne se limite pas au résidentiel, elle s’applique aussi à nos immeubles de bureaux certifiés HQE®. Après avoir remporté le Grand Prix Eco Building Performance 2007 pour la tour Mozart d’Issy-les-Moulineaux, nous avons lancé Green Office à Meudon, une nouvelle génération d’immeubles tertiaires durables qui sera à énergie positive. Nous sommes très actifs dans ce domaine et je pense que la prochaine étape sera une approche plus globale, à l’échelle d’un quartier.


I. B. : En matière de programmes résidentiels neufs, quelle est l’actualité de votre groupe et quels sont vos projets phares ?


F. B. : Nous avons quelque 200 programmes en vente sur toute la France. Parmi nos opérations phare, on peut citer Les Berges du Lac à Bordeaux où environ 2 000 logements seront commercialisés sur une Zac privée de 30 ha au nord de la ville où nous développons une approche très environnementale. Nous perçons des canaux, nous repensons les abords du centre commercial déjà présent… L’essentiel de nos programmes se destine à une clientèle moyenne. Aujourd’hui, le problème n’est pas la demande, mais les prix qui, à mon sens, ne devraient pas dépasser 4 500 e/m2 en Ilede- France et 3 000 e/m2 à 3 500 e/m2 en province. Nous sommes au coeur de cette demande. Par exemple, aux Ponts Jumeaux à Toulouse, nos prix moyens oscillent entre 3 200 e/m2 et 3 500 e/m2 ; à Marseille, certains de nos programmes se situent autour de 3 100 e/m2, à Narbonne aux alentours de 3 300 e/m2 ; en région parisienne à Epinay-sur-Seine autour de 3 500 e/m2. Enfin, j’ajouterai que sur notre site internet, tous nos prix sont affichés par souci de transparence vis-à-vis de tous nos acquéreurs.


I. B. : Que pensez-vous des principales mesures annoncées par le gouvernement en faveur du logement ?


F. B. : Toutes les mesures en faveur du logement sont bonnes à prendre. Parmi celles-ci, la déductibilité des intérêts d’emprunt est très positive et commence à produire ses effets. Par ailleurs, l’Etat veut construire 500 000 logements et pour cela va vendre ses terrains. Ce qui permettra de détendre le marché foncier. Au même titre que les Opérations d’intérêt national (OIN) qui, comme à Saclay, nous ont permis de participer au concours d’appel à idées pour un quartier auto équilibré pour lequel nous avons été primés. Aujourd’hui, il faut construire une offre adaptée au budget des ménages. Nous sommes d’ailleurs prêts à faire du logement social et à travailler main dans la main avec les organismes HLM. Le Pass foncier est également une bonne mesure car il permet d’acheter le logement avant le terrain. Nous commercialisons une opération sur ce principe. En revanche, nous restons très vigilants quant à l’éventuelle diminution des déductions fiscales notamment en statut LMP. Car si la mesure était prise, elle aurait des répercussions sur le logement des étudiants, des personnes âgées…


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur