Faites vos comptes

A moins d'hériter, il n'existe pas d'autre alternative pour finaliser un projet d'acquisition que d'emprunter. En la matière, plus votre apport sera important, meilleures seront les conditions proposées par la banque. Les établissements de crédit font, en effet, varier leurs taux en fonction de cet apport, les taux les plus attractifs étant réservés à ceux qui apportent 30 à 40 % du prix d'acquisition. Mais force est de constater que tout le monde n'a pas un tel capital de départ. Pourtant, il n'est guère raisonnable d'envisager un achat immobilier sans un minimum de 10 % d'apport, même si les offres de crédit à 100 %, voire 110 %, refleurissent ici ou là. D'autant qu'en devenant propriétaire, vous allez devoir faire face à des frais (notaire, géomètre, déménagement…). Votre apport peut, bien sûr, provenir d'une épargne personnelle, d'un don familial, d'un héritage… Il peut également être constitué de petits prêts comme le prêt à 0 % et le prêt 1 % logement. Reste que si ces prêts sont tout à fait admis dans la constitution de l'apport personnel, ils doivent être remboursés… Mais dans une conjoncture de remontée des taux, il est important d'obtenir de tels financements qui réduiront au final le coût de votre crédit. D'autant que les taux sont franchement remontés. S'ils se situaient entre 3,30 et 3,50 % il y a moins d'un an, ils oscillent entre 3,80 et 4,20 %, ce qui reste raisonnable mais franchement moins intéressant qu'un prêt à très faible taux.

Faites vos comptes
Faites vos comptes

A moins d'hériter, il n'existe pas d'autre alternative pour finaliser un projet d'acquisition que d'emprunter. En la matière, plus votre apport sera important, meilleures seront les conditions proposées par la banque. Les établissements de crédit font, en effet, varier leurs taux en fonction de cet apport, les taux les plus attractifs étant réservés à ceux qui apportent 30 à 40 % du prix d'acquisition. Mais force est de constater que tout le monde n'a pas un tel capital de départ. Pourtant, il n'est guère raisonnable d'envisager un achat immobilier sans un minimum de 10 % d'apport, même si les offres de crédit à 100 %, voire 110 %, refleurissent ici ou là. D'autant qu'en devenant propriétaire, vous allez devoir faire face à des frais (notaire, géomètre, déménagement…). Votre apport peut, bien sûr, provenir d'une épargne personnelle, d'un don familial, d'un héritage… Il peut également être constitué de petits prêts comme le prêt à 0 % et le prêt 1 % logement. Reste que si ces prêts sont tout à fait admis dans la constitution de l'apport personnel, ils doivent être remboursés… Mais dans une conjoncture de remontée des taux, il est important d'obtenir de tels financements qui réduiront au final le coût de votre crédit. D'autant que les taux sont franchement remontés. S'ils se situaient entre 3,30 et 3,50 % il y a moins d'un an, ils oscillent entre 3,80 et 4,20 %, ce qui reste raisonnable mais franchement moins intéressant qu'un prêt à très faible taux.


 

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur