En Seine-Maritime : option ville ou campagne ?

On place souvent Rouen dans la grande banlieue parisienne. Beaucoup de nouveaux habitants de la capitale normande prennent effectivement le train pour aller travailler à Paris chaque jour et la ville est desservie par de grands axes, A13 (Paris -Rouen-Caen-Le Havre), A8 entre Calais et Bayonne ou encore A29 vers l'Est de l'Europe. Avec un parc de logements en augmentation (+ 8 % entre les deux derniers recensements), la ville se défend cependant d'être une cité dortoir. Le bassin compte près de 300 000 emplois, essentiellement dans les services. Sa périphérie s'agrandit et elle poursuit son renouvellement, grâce à la reconquête du fleuve, lancée en 2002 avec le projet Seine-Ouest. Dans le cadre de cette opération, une grande part de l'agglomération rouennaise de demain est en train de se dessiner sur 800 ha et 5 communes (Rouen, Canteleu, Petit-Quevilly, Déville-lès-Rouen et Mont-Saint-Aignan) sur les deux rives du fleuve. Après la réno vation des quais de Seine et la construction du tramway Téor, le pont Gustave-Flaubert sera définitivement achevé l'été prochain. Un palais des sports de 6 000 places au pied du nouveau pont et un port de plaisance sont annoncés pour 2009-2010.

En Seine-Maritime : option ville ou campagne ?
En Seine-Maritime : option ville ou campagne ?

Côté logements, l'offre a été considérable sur le Carré Pasteur et dans la Zac Luciline. Plusieurs sites profitent en outre du dispositif Grand Projet de ville. Devenant plus attractifs, ils attirent les opérateurs privés. La Foncière s'est ainsi investie dans les cinq quartiers classés en GPV. CIR Promotion et Icade Promotion ont livré des logements de qualité dans le quartier des Sapins et un programme Nexity Apollonia est sorti dans le quartier du Châtelet. Une petite dizaine de programmes sont dans les bacs en ce début de printemps. CIR Promotion est non seulement présent rue des Sapins (Les Collines de Saint-Hilaire), mais aussi sur la route de Darnétal avec une résidence du studio au 5-pièces baptisée La Fontaine de Carville livrable au 2e trimestre 2009. Le promoteur rouennais affiche encore Le Prieuré Saint-Julien, une résidence Haute Qualité Environnementale (HQE®) à quelques pas du Jardin des plantes. On trouve aussi beaucoup d'offres signées Bouygues Immobilier. L'enseigne nationale affiche plusieurs programmes : Côté Seine, avec un 5-pièces de 140 m2 à 402 500 e, Les Balcons de Camille, composés de 2 et 3-pièces et Les Terrasses de Saint-Ouen. Ce dernier, une résidence haut de gamme située en face de l'hôtel de ville et de l'abbatiale, offre une douzaine d'opportunités. Les 3-pièces disponibles, de plus de 100 m2, démarrent à 362 000 e. On oscille entre 460 500 et 475 000 e pour les 4-pièces et de nombreux 5-pièces, d'au moins 112,70 m2, sont à vendre à partir de 365 000 e. Au coeur du campus universitaire, sur la commune de Mont-Saint- Aignan, Bouygues Immobilier a lancé Oxford, une résidence du studio au 3-pièces avec parking et gardien à quelques minutes des équipements culturels et sportifs ainsi que du centre. Elle est annoncée pour la fin 2010. On trouve enfin un programme près du centre et du quartier Saint-Sever, poumon de la rive gauche créé dans les années 70 avec un centre commercial, des bureaux et administrations. Signée Akérys, la résidence Boieldieu, du nom d'un grand compositeur d'opéras de la première moitié du 19e siècle et enfant du pays, dispose de près d'une cinquantaine d'appartements. Desservie par deux lignes de métro, elle comptera près d'une quarantaine de 2-pièces, à partir de 142 500 e et 47 m2.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur