En hausse toutes !

Cette décision de la BCE n'a surpris personne. D'ailleurs, certains établissements de crédit l'avaient anticipée, relevant dès le mois de novembre dernier leurs barèmes. Et en décembre, la hausse s'est confirmée. "Les taux variables enregistrent des hausses importantes sur la quasi-totalité des durées, avec des augmentations comprises entre 0,15 et 0,20 % pour les taux du marché", indiquait d'ailleurs Empruntis, un courtier en ligne, dans son dernier baromètre des taux publié fin décembre. De fait, le taux moyen pratiqué pour les prêts immobiliers à taux révisable est passé de 2,90 à 3,15 % en quelques semaines. Il ne s'agit que d'une moyenne, bien entendu. Pour les très bons dossiers, les barèmes démarrent plus bas. Ainsi, chez GE Money Bank, le taux le plus attractif démarre à 2,80 % ; au Crédit Immobilier de France, il s'établit à 2,85 %, tandis qu'au Crédit Foncier, à la Société Générale et au CIC, il passe à 2,95 %. Bref, la hausse décidée par la BCE en décembre n'a pas d'incidence importante sur le niveau des taux. Pour ceux qui ont emprunté à taux révisable, l'augmentation ne représente qu'une dizaine d'euros sur la mensualité. Ce qui n'a pas de conséquence majeure sur la solvabilité des emprunteurs.

En hausse toutes !
En hausse toutes !

Cette décision de la BCE n'a surpris personne. D'ailleurs, certains établissements de crédit l'avaient anticipée, relevant dès le mois de novembre dernier leurs barèmes. Et en décembre, la hausse s'est confirmée. "Les taux variables enregistrent des hausses importantes sur la quasi-totalité des durées, avec des augmentations comprises entre 0,15 et 0,20 % pour les taux du marché", indiquait d'ailleurs Empruntis, un courtier en ligne, dans son dernier baromètre des taux publié fin décembre. De fait, le taux moyen pratiqué pour les prêts immobiliers à taux révisable est passé de 2,90 à 3,15 % en quelques semaines. Il ne s'agit que d'une moyenne, bien entendu. Pour les très bons dossiers, les barèmes démarrent plus bas. Ainsi, chez GE Money Bank, le taux le plus attractif démarre à 2,80 % ; au Crédit Immobilier de France, il s'établit à 2,85 %, tandis qu'au Crédit Foncier, à la Société Générale et au CIC, il passe à 2,95 %. Bref, la hausse décidée par la BCE en décembre n'a pas d'incidence importante sur le niveau des taux. Pour ceux qui ont emprunté à taux révisable, l'augmentation ne représente qu'une dizaine d'euros sur la mensualité. Ce qui n'a pas de conséquence majeure sur la solvabilité des emprunteurs.


 

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur