Emprunter à 100 %, c'est possible

Dans la gamme des prêts, le choix est vaste : prêt Pas, ouverture du droit à l'APL sous certaines conditions. Si vos revenus ne vous autorisent pas à en bénéficier, d'autres financements très souples sont possibles. A commencer par l'emprunt à 100 %, voire 110 %. Des conditions en principe réservées aux jeunes emprunteurs qui démarrent une activité professionnelle. A moins d'avoir hérité ou bénéficié d'une donation, ils n'ont généralement pas encore eu le temps d'économiser. Une donnée que les banques intègrent volontiers. C'est moins vrai pour des emprunteurs plus âgés, censés avoir épargné et mûri leur projet d'acquisition. Bref, ce qui est valable pour les uns, ne l'est pas forcément pour les autres. Mais si vous empruntez sans apport, sachez que l'opération vous coûtera cher. Car plus le capital emprunté est important, plus le coût du crédit est élevé. Ainsi, si vous empruntez 200 000 € à 3,90 % (assurance comprise) sur 20 ans, vous devrez rembourser 1 200 € par mois et le coût total de votre crédit s'élèvera à 88 000 €. En revanche, si vous disposez ne serait-ce que de 20 000 € d'apport, soit 10 % du prix d'acquisition, vous n'emprunterez plus que 180 000 €. En considérant le même taux et la même durée, votre mensualité sera ramenée à 1 080 € et le coût de votre crédit à 79 200 €. Quoi qu'il en soit, pour que votre projet soit viable, ne vous endettez pas au-delà de 30 % de vos revenus mensuels. Ainsi, pour une échéance de 1 200 € par mois, vos revenus doivent être de l'ordre de 3 600 € mensuels. Un autre obstacle qu'il n'est pas toujours aisé de surmonter. D'où l'utilisation de plus en plus courante des prêts de longue durée.

Emprunter à 100 %, c'est possible
Emprunter à 100 %, c'est possible

Dans la gamme des prêts, le choix est vaste : prêt Pas, ouverture du droit à l'APL sous certaines conditions. Si vos revenus ne vous autorisent pas à en bénéficier, d'autres financements très souples sont possibles. A commencer par l'emprunt à 100 %, voire 110 %. Des conditions en principe réservées aux jeunes emprunteurs qui démarrent une activité professionnelle. A moins d'avoir hérité ou bénéficié d'une donation, ils n'ont généralement pas encore eu le temps d'économiser. Une donnée que les banques intègrent volontiers. C'est moins vrai pour des emprunteurs plus âgés, censés avoir épargné et mûri leur projet d'acquisition. Bref, ce qui est valable pour les uns, ne l'est pas forcément pour les autres. Mais si vous empruntez sans apport, sachez que l'opération vous coûtera cher. Car plus le capital emprunté est important, plus le coût du crédit est élevé. Ainsi, si vous empruntez 200 000 € à 3,90 % (assurance comprise) sur 20 ans, vous devrez rembourser 1 200 € par mois et le coût total de votre crédit s'élèvera à 88 000 €. En revanche, si vous disposez ne serait-ce que de 20 000 € d'apport, soit 10 % du prix d'acquisition, vous n'emprunterez plus que 180 000 €. En considérant le même taux et la même durée, votre mensualité sera ramenée à 1 080 € et le coût de votre crédit à 79 200 €. Quoi qu'il en soit, pour que votre projet soit viable, ne vous endettez pas au-delà de 30 % de vos revenus mensuels. Ainsi, pour une échéance de 1 200 € par mois, vos revenus doivent être de l'ordre de 3 600 € mensuels. Un autre obstacle qu'il n'est pas toujours aisé de surmonter. D'où l'utilisation de plus en plus courante des prêts de longue durée.


 

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur