Du sol au plafond

Ne zappez pas non plus l’isolation des toitures. Cette étape est d’autant plus incontournable que le potentiel d’économies d’énergie est important. Pour une toiture terrasse, le matériau le plus souvent utilisé est le polyuréthane. Pour une toiture classique, ce sont les laines minérales qui tirent leur épingle du jeu. Attention : il ne faut jamais isoler une toiture par l’intérieur ! Résistez donc à l’envie de mettre un isolant contre le plafond du dernier étage du bâtiment. L’épaisseur du matériau isolant est un facteur très important : plus celui-ci sera épais et mieux il isolera. Cependant, il est faux de croire qu’une double épaisseur d’isolant retiendra une quantité double de chaleur. D’autres éléments entrent aussi en ligne de compte. Voilà pour les généralités. Mais dans le domaine, il existe d’innombrables cas particuliers, et seul un professionnel pourra vous orienter vers la solution qu’il vous faut ! D’autant plus que l’étanchéité et l’isolation de la toiture sont soumises à une garantie décennale. Faire appel à un professionnel qualifié vous offrira donc une bonne protection en cas de problème ! Ne négligez pas l’isolation des planchers. Certes, les pertes calorifiques des planchers d’un logement non isolé ne correspondent “qu’à” 7 % de la facture de chauffage. Des pertes beaucoup moins importantes que par le toit, donc. Oui, mais… L’isolation par le sol est un vrai plus pour le confort au quotidien, puisque nous sommes toujours en contact avec le sol. L’isoler évitera de pousser le chauffage au maximum ! Au sol, les chapes flottantes recueillent tous les suffrages. Le principe ? Il s’agit d’interposer une sous couche acoustique entre un plancher normal, en béton par exemple, et une chape de 5 à 6 cm. On peut aussi choisir des planchers en dalles de béton cellulaire. Quand on pense à l’isolation des parois vitrées, la majorité d’entre nous pense d’abord “double vitrage”. C’est bien, mais largement insuffisant. C’est la performance de la fenêtre dans son ensemble qui doit être prise en compte. Les menuiseries (PVC, aluminium ou bois) jouent ainsi un rôle de premier plan. Les protections sont très efficaces pour limiter la température intérieure en été. L’étanchéité est elle aussi essentielle. La mise en oeuvre doit être soignée. Pour en revenir au double vitrage, il est aujourd’hui systématique. Pourquoi donc ne pas se laisser convaincre par le triple vitrage, encore plus efficace ? Nos voisins allemands ne peuvent plus s’en passer ! Enfin, pour les bruits “internes” au logement, la solution pour les atténuer dépend de leur origine. Pour les bruits aériens par exemple (voix, musique), il faut de la masse, des matériaux lourds, comme le béton. En épaisseur suffisante, ils permettent de bloquer les sons. Pour les bruits de chocs (comme des pas), on va utiliser des isolants très minces, comme l’assour, pour les glisser sous la dalle. Ces isolants agissent comme d’excellents “amortisseurs”. On peut aussi choisir un revêtement adapté, comme par exemple de la moquette épaisse ! Il y a toujours des réponses acoustiques, une solution à chaque problème.

Du sol au plafond
Du sol au plafond

Ne zappez pas non plus l’isolation des toitures. Cette étape est d’autant plus incontournable que le potentiel d’économies d’énergie est important. Pour une toiture terrasse, le matériau le plus souvent utilisé est le polyuréthane. Pour une toiture classique, ce sont les laines minérales qui tirent leur épingle du jeu. Attention : il ne faut jamais isoler une toiture par l’intérieur ! Résistez donc à l’envie de mettre un isolant contre le plafond du dernier étage du bâtiment. L’épaisseur du matériau isolant est un facteur très important : plus celui-ci sera épais et mieux il isolera. Cependant, il est faux de croire qu’une double épaisseur d’isolant retiendra une quantité double de chaleur. D’autres éléments entrent aussi en ligne de compte. Voilà pour les généralités. Mais dans le domaine, il existe d’innombrables cas particuliers, et seul un professionnel pourra vous orienter vers la solution qu’il vous faut ! D’autant plus que l’étanchéité et l’isolation de la toiture sont soumises à une garantie décennale. Faire appel à un professionnel qualifié vous offrira donc une bonne protection en cas de problème ! Ne négligez pas l’isolation des planchers. Certes, les pertes calorifiques des planchers d’un logement non isolé ne correspondent “qu’à” 7 % de la facture de chauffage. Des pertes beaucoup moins importantes que par le toit, donc. Oui, mais… L’isolation par le sol est un vrai plus pour le confort au quotidien, puisque nous sommes toujours en contact avec le sol. L’isoler évitera de pousser le chauffage au maximum ! Au sol, les chapes flottantes recueillent tous les suffrages. Le principe ? Il s’agit d’interposer une sous couche acoustique entre un plancher normal, en béton par exemple, et une chape de 5 à 6 cm. On peut aussi choisir des planchers en dalles de béton cellulaire. Quand on pense à l’isolation des parois vitrées, la majorité d’entre nous pense d’abord “double vitrage”. C’est bien, mais largement insuffisant. C’est la performance de la fenêtre dans son ensemble qui doit être prise en compte. Les menuiseries (PVC, aluminium ou bois) jouent ainsi un rôle de premier plan. Les protections sont très efficaces pour limiter la température intérieure en été. L’étanchéité est elle aussi essentielle. La mise en oeuvre doit être soignée. Pour en revenir au double vitrage, il est aujourd’hui systématique. Pourquoi donc ne pas se laisser convaincre par le triple vitrage, encore plus efficace ? Nos voisins allemands ne peuvent plus s’en passer ! Enfin, pour les bruits “internes” au logement, la solution pour les atténuer dépend de leur origine. Pour les bruits aériens par exemple (voix, musique), il faut de la masse, des matériaux lourds, comme le béton. En épaisseur suffisante, ils permettent de bloquer les sons. Pour les bruits de chocs (comme des pas), on va utiliser des isolants très minces, comme l’assour, pour les glisser sous la dalle. Ces isolants agissent comme d’excellents “amortisseurs”. On peut aussi choisir un revêtement adapté, comme par exemple de la moquette épaisse ! Il y a toujours des réponses acoustiques, une solution à chaque problème.


 

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur