Du neuf aux quatre coins de la ville

Sous le feu des projecteurs du fait de sa centralité et de son envergure, l'Ile de Nantes n'est cependant pas le seul nouveau projet. Au-delà des grands projets qui dessinent la ville de demain, plusieurs nouveaux programmes prennent place dans des quartiers centraux, comme celui de Mellinet, où la Villa Mellinet de Kaufman & Broad et les Jardins de Mellinet d'Eiffage propose de beaux appartements. A quelques minutes du centre, dans le quartier Saint-Donatien, la Cour Romane, nouveau programme signé Bouwfonds Marignan, s'affiche à 3 300 €/m2, parking inclus. Dans le même quartier, le Chambellan du groupe Arc propose des 3-pièces à partir de 214 000 €. Nexity George V signe un nouveau programme Carré R'L, dans le quartier de la Butte Sainte-Anne, où le 3-pièces démarre à 191 000 €.

Du neuf aux quatre coins de la ville
Du neuf aux quatre coins de la ville

En cœur de ville.


De belles résidences dans un environnement d'exception : de l'Ilot Boucherie signé Bouwfonds Marignan à la réalisation du groupe Arc tout près du marché Talensac, en passant par le Quai Rive Droite de Kaufman & Broad, face à l'île Sainte-Anne ou la Villa Procé que Promogim signe face au très beau parc du même nom : les opportunités ne manquent pas pour trouver son bonheur dans le neuf en profitant du beau centre ancien de la ville. Les prix correspondent à ces emplacements rares et il faut par exemple compter 222 194 e pour un 3-pièces de 58 m2 dans la Villa Procé, 253 000 € pour un 3-pièces de 77 m2 au Quai Rive Droite et 275 000 € pour un 3-pièces de 71 m2 dans l'Ilot Boucherie.


Cap sur l'Est.


Le secteur est de Nantes va connaître un grand toilettage, avec les nouveaux quartiers Bottière-Chénaie et Saint-Joseph-de-Porterie. Objectif : 3 000 nouveaux logements, dans deux environnements différents, tous deux aménagés par de grands urbanistes. A Bottière-Chénaie, "le projet s'inscrit dans le paysage et l'histoire du site. Nous travaillons actuellement sur le projet de la Nantaise d'habitation. Suivront ensuite cinq autres îlots, de 35 à 150 logements, dont l'objectif reste commun : mélanger accession et locatif social. C'est un secteur à vocation plus sociale que d'autres et on ne sera pas au niveau de prix des logements des rives de Loire" explique Jean-Pierre Pranlas Descours, l'urbaniste en charge du dossier. Pour François Grether, l'urbaniste chargé du projet Saint-Joseph-de-Porterie, les choses sont claires : "ma feuille de route était tracée : faire de la ville à la campagne ! Nous devons construire 1 400 logements en valorisant le bourg et son environnement exceptionnel, tout en dotant le quartier d'équipements nouveaux, en l'unifiant".


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur