Du neuf à Clichy-Batignolles et dans le Nord-Est de Paris

Dans la capitale, de grandes opérations d’aménagement, impliquant la construction de logements, sont en cours.

Du neuf à Clichy-Batignolles et dans le Nord-Est de Paris
Du neuf à Clichy-Batignolles et dans le Nord-Est de Paris

De grands projets et de la rénovation


Il est admis que 10 % de la superficie de la capitale se remet en ordre de marche, souvent sur des friches ferroviaires. C’est le cas des 50 hectares de Clichy-Batignolles (XVIIe arrondissement), où s’insérera la cité judiciaire. La couronne, en limite du périphérique, reprend aussi de la vigueur. Le grand projet Paris Nord-Est va redonner vie à 200 hectares entre les portes de La Villette et de La Chapelle. La requalification du gigantesque entrepôt MacDonald (XIXe arrondissement), dont la superficie équivaut à deux tours « moyennes » de La Défense, a été pensée pour fournir logements, bureaux et commerces. Ce bâtiment spectaculaire va accueillir à son pied le tramway T3, dont le prolongement jusqu’à la porte de La Chapelle sera inauguré en décembre. Dans le XIIIe arrondissement, l’opération Paris Rive Gauche, démarrée en 1995, est bien avancée : un Quartier latin contemporain est né autour de la Bibliothèque François-Mitterrand. Dans le même arrondissement et à proximité de la place de Rungis, un petit quartier renaît des cendres de l’ancienne gare de marchandises de La Glacière. À côté de ces aménagements parfois considérables pour une capitale si urbanisée, des opérations ponctuelles sont en cours, comme par exemple la rénovation du Forum des Halles ou la piétonnisation des berges de la Seine (voir l’entretien avec le maire de Paris). La Samaritaine vient de présenter son relooking : un hôtel occupera le bâtiment art déco d’Henri Sauvage, tandis que des niveaux seront reconvertis en bureaux et en logements.


 


Des programmes neufs inventifs


Paris doit une partie de sa réputation à la qualité architecturale de son bâti ancien classique, haussmannien ou art déco. Les immeubles des années 1960 et 1970 ne séduisent plus. En revanche, la cote du neuf remonte depuis la sensibilisation à l’écoconstruction et de récents efforts architecturaux. Ainsi sortent de terre des programmes audacieux comme celui de la rue de Chambéry (XVe arrondissement), qui approche de la livraison. « Nous recevons un flux d’appels important en faveur de ce projet », signale Patrick Roussel, directeur commercial de Locare, filiale de Gecina et maître d’ouvrage du programme. « C’est un tout petit immeuble de cinq appartements sur trois niveaux, conçu pour que les charges soient les moins importantes possible. Il n’y a ni jardin ni ascenseur. Et les panneaux solaires sur le toit fournissent l’eau chaude », argumente-t-il. Le programme, dont la façade métallique est perforée pour être végétalisée, est cédé à 11 200 €/m2 de moyenne. Voici un mois, il restait un 2-pièces de 56 m2, avec terrasse de 8 m2, à 613 500 €. Autre exemple de projet atypique, dans le XIIIe arrondissement, avenue de Choisy : Paris Open, la réhabilitation en logements d’un immeuble de 18 étages de bureaux. « Nous aurons une partie habitée classique et une autre déclinée en résidence d’étudiants. Elles seront séparées verticalement dans l’immeuble et chacune bénéficiera d’une cage d’escaliers », explique le directeur opérationnel d’Eiffage Immobilier, Jean-Pierre Herrenknecht. Le programme sera repensé en basse consommation (BBC) avec triples-vitrages et une façade d’écailles en aluminium. Jusqu’à présent, 50 % des lots ont été réservés. Les appartements en accession sont cédés à 9 000 €/m2 et les produits pour étudiants démarrent à 180 000 € hors taxes, sous le régime de l’investissement en location meublée non professionnelle (LMNP). Les travaux débutent et les livraisons sont prévues pour 2014.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur