Du côté des taux révisables

Les banques ont en effet pour habitude de suivre, voire d'anticiper, les mouvements des taux. Pour autant, que les candidats à l'emprunt se rassurent : la politique monétaire européenne n'a véritablement d'effets que sur les taux révisables. Il n'en demeure pas moins que ceux qui ont emprunté lorsque les taux étaient au plus bas, risquent de ne pas apprécier de voir leur mensualité ou la durée de leur crédit augmenter. Surtout s'ils ont opté pour une formule non capée, c'est-à-dire, un prêt qui ne limite pas la hausse des taux. Reste qu'une telle formule permet aussi de bénéficier des baisses de taux. Une éventualité qui n'est pas à écarter avec un crédit sur une durée de 15, 20 ou 25 ans. Pour les banques spécialisées, la hausse des taux révisables n'est pas une bonne nouvelle.

Du côté des taux révisables
Du côté des taux révisables

Banques spécialisées.


D'autant que l'essentiel de leur activité se concentre sur ce type de formule. "Les formules développées par les banques spécialisées en termes d'ingénierie financière, comme la modulation des échéances, l'absence d'indemnité de remboursement anticipé après 5 ans, le lissage des prêts immobiliers, permettent de faire jeu égal avec les concurrents en taux fixe", observe François Drouin, le président du directoire du Crédit Foncier. Sur le terrain, l'Euribor 1 an, qui sert de référence aux prêts à taux révisable, étant passé de 2,75 % en janvier 2006 à 3,88 % à la mi-décembre, les conditions offertes par les banques s'en ressentent. Les taux les plus attractifs se trouvent notamment chez GE Money Bank (à partir de 3,40 %), au Crédit Foncier (3,50 % pour son prêt capé + 2 points), ainsi qu'à l'UCB (à partir de 3,70 %). Chez les établissements généralistes, sur les banques interrogées, seul LCL Le Crédit Lyonnais affiche des taux concurrentiels : de 3,56 pour la formule capée + 1/-1 et 3,61 % pour celle capée + 2/-2. La Caisse d'Epargne et HSBC se placent également en bonne position puisqu'elles affichent 3,85 %, la première pour un prêt capé + 2 points, la seconde pour une formule sans cap. La Banque Postale arrivent ensuite avec un taux de 3,99 % (cap + 2). En revanche, au Crédit du Nord, à BNP Paribas ou à la Bred, les taux révisables grimpent au-delà de 4 %. Une façon sans doute de dissuader les emprunteurs. Certaines banques déconseillent d'ailleurs les taux révisables en ce moment. C'est par exemple le cas de la Société Générale.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur