Didier Bailly : "Un quartier emblématique aux Batignolles"

Le directeur général adjoint de Paris Batignolles Aménagement répond à Explorimmoneuf.

Didier Bailly : "Un quartier emblématique aux Batignolles"
Didier Bailly : "Un quartier emblématique aux Batignolles"

Explorimmoneuf. Quel est le point d’ancrage de Clichy-Batignolles ?


Didier Bailly : Le facteur le plus emblématique me semble la mise en service en 2017 du palais de justice, dont les travaux ont démarré. Un immeuble de grande hauteur conçu par Renzo Piano auquel s’ajoutera le nouveau " quai des Orfèvres " d’un gabarit plus classique. Le parc de dix hectares sera aussi un lieu de jonction entre les divers quartiers environnants : Épinettes, Courcelles/Monceau, Batignolles...


 


EI9. Où en est l’habitat ?


3 400 logements seront construits (résidences pour étudiants, jeunes travailleurs, foyer médicalisé pour personnes âgées dépendantes...). 50 % du parc est dédié au secteur social, 30 % au libre en accession et 20 % au locatif à loyer maîtrisé de l’ordre de 18 €/m2. Les seules commercialisations en cours procèdent actuellement de Vinci Immobilier. À l’ouest du parc, Emerige va lancer un bel immeuble à l’entrée de la rue Cardinet, avec des vues sur Paris et le parc. Marignan lancera un projet diversifié vers le square des Batignolles, et Kaufman et Broad un programme sur le parc. Dans une deuxième phase suivront les programmes d’Ogic et de Nexity.


 


EI9. Qu’en est-il de l’architecture ? N’est-elle pas en décalage avec le bâti environnant ?


Je ne pense pas, elle s’insère dans ce que souhaite la Ville de Paris : innovation, forte attention à la qualité architecturale et environnementale. C’est une architecture du XXIe siècle qui porte une forte attention aux matériaux durables : par exemple, il n’y a pas d’huisseries en PVC sur Clichy-Batignolles. Les surfaces extérieures sont généreuses. La bonne exposition est recherchée. À partir du 3-pièces, les appartements ne peuvent pas être mono-orientés. Des services partagés sont mis en oeuvre, comme des locaux pour se réunir, des terrasses communes... Les promoteurs et les architectes travaillent en ateliers jusqu’à l’instruction du permis de construire. La volonté est de parvenir à une cohérence sans tomber dans une collection d’architectures au jeu clinquant de couleurs. L’habitat sera édifié sur une partie haute, comme des coteaux. Cela conduira à des immeubles visibles de loin, hauts de 50 m, avec de superbes vues dominantes. François Grether, qui a conçu l’urbanisme du site, évoque la " Butte des Batignolles ".

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur