Des contrats d’assurances pour votre crédit

Pour les banques, le crédit immobilier est le meilleur moyen de capter une clientèle et de lui vendre toutes sortes de produits. Entre autres, des contrats d'assurances liés au crédit, des multirisques habitation… Tout d'abord, il y a l'assurance décès invalidité, cette garantie dont vous ne pourrez pas faire l'impasse si vous empruntez pour acheter un logement. Au lieu d'aller voir votre assureur habituel, la banque vous proposera sans doute son propre contrat "groupe", généralement négocié avec une grande compagnie. Ces contrats couvrent le décès, l'invalidité et l'incapacité temporaire de travail. Rappelons qu'en cas de décès ou d'invalidité totale et définitive, la compagnie d'assurance prend en charge la totalité du capital restant dû. Ce qui paraît la moindre des précautions vis-àvis de vos héritiers. L'incapacité temporaire de travail, pour sa part, prend en charge les mensualités du crédit durant la période de maladie, mais pas au-delà. Selon les banques, l'étendue des garanties n'est pas la même partout. Il vous appartient donc de les lire très attentivement et de vous faire expliquer ce qui ne vous semble pas clair. Côté prix, des écarts plus ou moins importants existent.

Des contrats d’assurances pour votre crédit
Des contrats d’assurances pour votre crédit

Certaines compagnies adossent la prime sur le capital emprunté, d'autres sur le capital restant dû, ce qui est, en principe, moins onéreux puisque le capital diminue au fur et à mesure du remboursement. La prime varie également en fonction de l'âge et de la durée du prêt. Chez BNP Paribas (contrat groupe Cardif), entre 18 et 35 ans, la prime s'élève à 0,24 % du capital emprunté pour un prêt d'une durée de 15 ans ou à 0,27 % sur 16 à 30 ans. Entre 36 et 50 ans, elle s'élève à 0,35 % dans le premier cas et à 0,41 % dans le second. La plupart des banques adoptent désormais ce principe, auquel certaines ajoutent un bonus aux non fumeurs par exemple. Dans l'ensemble, comptez de 0,20 à 0,50 % du capital emprunté. Autre assurance que les banques proposent dans leur palette de produits, l'assurance perte d'emploi. Un contrat qu'il n'est toutefois possible de souscrire que si vous êtes en CDI et salarié dans votre entreprise depuis un certain temps (six mois à un an). Mais attention, sachez que les conditions d'indemnisation varient très sensiblement d'un établissement à l'autre et que l'assurance coûte cher. Généralement, les banques disposent de contrats avec différentes options d'indemnisation (de 30 à 80 % de la mensualité). Chez BNP Paribas, par exemple, la mensualité est prise en charge à 80 % pendant 18 mois maximum de chômage continu, dans la limite d'un montant que vous choisissez (2 500 e maximum par assuré). Au total, vous avez droit à 54 indemnités mensuelles pour plusieurs périodes de chômage. Coût de l'assurance 0,50 % par an du capital emprunté.


Services