Des chauffages plus économiques

Les bâtiments basse consommation font baisser l'addition du chauffage dans les ménages.

Des chauffages plus économiques
Des chauffages plus économiques

Neuf cent euros ! C'est en moyenne la facture annuelle de chauffage d'un ménage français.


Ceci cache évidemment de grandes disparités puisque les dépenses peuvent varier de 250€ pour une maison basse consommation, à 1800€ pour une autre maison mal isolée. Les BBC pilotes, à savoir les bâtiments basse consommation d'énergie, qui utilisent 50 kWh/m2 par an (à pondérer de 0,8 à 1,3 selon l'altitude et la zone climatique) semblent donc tenir toutes leurs promesses. C'est en tout cas les conclusions de l'Ademe, deux ans après l'appel à projet du Prébat (Programme de recherche et d'expérimentation sur l'énergie dans le bâtiment). L'Ademe cite en modèle une maison individuelle dans l'Hérault qui ne consomme que 32 kWh/m2 par an. Le tout grâce à une isolation intérieure en béton cellulaire associée à une protection solaire de la façade sud, un chauffage gaz à condensation et un chauffe-eau solaire. En termes de chauffage, les gains énergétiques passent également par le développement des pompes à chaleur, des chaudières à condensation qui permettent que la chaleur des gaz rejetés soit renvoyée dans les radiateurs et des chaudières basse température qui autorisent un chauffage confortable avec un circuit d'eau à 50 °C contre 90 °C pour les plus anciens. Côté prix, le coût moyen d'un BBC neuf se situe autour de 1 450 €HT le m2 soit environ 15% de plus que le coût moyen de la construction. Toutefois, l'Ademe indique que la multiplication des projets va permettre d'optimiser les solutions techniques et donc de baisser le surcoût d'environ 5%.


Les 10 % résiduels pourraient être amortis entre 10 et 15 ans grâce aux économies d'énergie envisagées. Tout ceci est de bon augure pour juin 2012, date à laquelle tous les bâtiments neufs devront être BBC.



Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur