De grands projets dans l’Essonne

Après une année 2014 en demie-teinte, le marché du neuf reprend des couleurs dans le département en 2015, boosté par les aménagements liés à la mise en place du Grand Paris.

De grands projets dans l’Essonne
De grands projets dans l’Essonne

Rassemblant sur un même territoire ville et campagne, l’Essonne offre un habitat très varié et un environnement naturel très riche avec ses forêts et ses cours d’eau (Essonne, Orge, Bièvre, Yvette…). En outre, ses pôles de compétitivité majeurs, dont Massy et Saclay, où de grands projets d’aménagement menés par l’EPA Paris Saclay en prévision de l’arrivée de la future ligne 18 du Grand Paris Express (création d’un campus urbain de 1 million de mètres carrés, cons truction de logements…) dopent la demande des acquéreurs. Du coup, les ventes de logements neufs bondissent, passant du simple au quadruple en un an (à la fi n du 1er trimestre 2015). Encouragés par ce regain d’activité, les promoteurs retrouvent un certain appétit pour lancer de nouvelles opérations (quatre fois plus que l’an dernier), principalement sur Evry.


En maison, les résultats sont beaucoup plus mitigés. Selon l’Adil 75, les mises en vente baissent de 63 % sur un an et certaines opérations qui devaient être lancées ont été retirées du marché, notamment à Corbeil-Essonnes et Montgeron. Il faut dire que les délais de commercialisation sont très lents, plus de 18 mois. Quant aux prix, ils restent en légère hausse. Le mètre carré s’y négocie en moyenne à 3 828 € (+ 2 % sur un an). Orsay reste la ville la plus chère (6 225 €) et Etampes, la plus abordable (2 604 €/m2). Vous êtes primo-accédant ? Prospectez du côté d’Evry, où Propria a lancé une opération en TVA à 5,5 %. Un 2-pièces s’y vend 98 500 € (42 m2) et un 3-pièces, 132 200 €. À Corbeil-Essonnes, du studio au 4-pièces, Bouygues affiche ses appartements entre 117 532 et 213 307 €. « Sur des villes comme Corbeil, Arpajon, Melun et Etampes, on a beaucoup de primo-accédants », note Franck Hélary. À Massy, secteur porteur pour l’investissement locatif, First Avenue propose, sur le nouveau quartier Atlantis (près des gares), des studios de 29 m2 à 143 000 € et des 2-pièces de 39 m2 à 188 000 € qui peuvent procurer 3,6 % de rendement.

Services