De grandes agglomérations

Sénart au sud, Marne-la-Vallée à l'est : le développement du département marche sur deux grandes jambes ! Côté Marne-la- Vallée, le nombre d'habitants a été multiplié par 2,5 en l'espace de trente ans, avec 103 000 habitants en 1975 contre 265 000 en 2005. Côté sud, Sénart est la plus jeune des cinq villes nouvelles qui furent créées en Ile-de-France dans les années 60. Elle compte aujourd'hui plus de 100 000 habitants répartis sur 10 anciens bourgs briards.

De grandes agglomérations
De grandes agglomérations

Sénart la rurale.


A 35 km au sud de Paris, Sénart s'étend sur 12 000 ha, encadrés au nord et au sud par les forêts de Sénart et de Rougeau. A l'ouest, c'est la vallée de la Seine qui délimite la frontière de la ville nouvelle, tandis que l'est se fond dans la plaine agricole de la Brie. Riche d'espaces verts ou agricoles - dont 2 500 ha ouverts au public - Sénart est ponctuée de parcs, golfs, plans d'eau et autres jardins. En l'espace de 30 ans, 25 000 logements neufs sont sortis de terre dans les 10 communes qui composent l'agglomération et ont entraîné le développement de zones d'activités, d'équipements et d'infrastructures. Son grand pôle de commerces, loisirs et équipements, le Carré Sénart, forme le cœur battant de l'agglomération. 65 000 m2 d'espaces commerciaux, un multiplexe de 16 salles, 115 boutiques et services et 15 moyennes surfaces, sans oublier l'hypermarché de 14 000 m2 : tout cela attire des millions de visiteurs chaque année. Et ce n'est pas fini puisque sont au programme des centaines de mètres carrés de bureaux, de nouveaux commerces et un pôle loisirs et restauration. Le grand parc aquarium d'Ile-de- France constitue la cerise sur le gâteau ! "Trente ans après sa création, la ville cesse d'être nouvelle. Pour la première fois, ce n'est plus l'Etat qui définit les grandes orientations de développement mais les élus du territoire", explique le Syndicat d'agglomération nouvelle (SAN) de Sénart. Fixant les priorités de l'agglomération pour 2015, les élus locaux mettent l'accent sur la poursuite du développement économique, avec la création de 16 000 emplois sur les dix prochaines années. Cette ambition est portée par quatre grands projets : la poursuite du développement du Carré, la création de la "Cité du meuble" sur 24 ha, la création d'un pôle de haute technologie tourné vers l'aéronautique. Le tout dans le souci de préserver la qualité de vie de Sénart, qui fait son attractivité.


Au royaume de la maison individuelle.


2 000 ha de forêt et 180 km de pistes cyclables : on l'aura compris, Sénart veut conserver son caractère vert et rural. "Notre parc immobilier s'est développé en respectant l'architecture douce des bourgs. La maison domine à plus de 60 % et les collectifs de petite taille l'accompagnent de manière cohérente", explique Jean-Paul Trarieux, directeur de l'habitat de l'EPA Sénart. A Cesson par exemple, la Zac du Moulin à Vent offre un nouveau quartier de belles maisons. Spacieuses, elles démarrent toutes au-dessus de 100 m2 avec toutes les fonctions annexes qui facilitent la vie (de la buanderie au double-garage en passant par les espaces de rangement). Parmi les nouveaux programmes, Le Clos des Jades, signé Bouwfonds Marignan, propose par exemple de grandes maisons de 6-pièces sur 155 m2 pour 399 000 €. Dans le domaine signé Pitch Promotion, les maisons de 125 m2 démarrent à 340 000 €, tandis que celles de Bouygues Immobilier débutent à 313 100 € pour 109 m2. Quant aux programmes en collectif, ils restent à taille humaine et se concentrent à Lieusaint et Savigny-le-Temple. "Lieusaint a atteint son point stratégique de développement et la partie est de la commune arrive à la moitié de son urbanisation.La ceinture verte émerge, la gare est terminée, le Carré entre dans sa deuxième phase et nous avons atteint les 10 120 habitants", se félicite-t-on en mairie. Dans le quartier en développement du Clos de la Pyramide, on trouve des 3-pièces aux alentours de 200 000 €, comme sur le programme de Nexity Domaines, qui mixe appartements et maisons individuelles. A Savigny, les résidences en collectif se concentrent dans le secteur du vieux bourg et les prix sont sous la barre des 150 000 € pour les 2-pièces. Dans la Zac du Mont-Blanc, First Avenue projette un nouveau domaine de maisons livrable fin 2008, dont les premiers prix se situent à 260 000 € pour 89 m2.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur