De belles perspectives pour la Seine-Saint-Denis

Émergence d’écoquartiers, nouveaux logements, implantations d’entreprises... Le futur Grand Paris offre au département francilien la possibilité d’accélérer sa mutation.

De belles perspectives pour la Seine-Saint-Denis
De belles perspectives pour la Seine-Saint-Denis

Les canaux de Seine-Saint-Denis vont-ils devenir aussi convoités que le canal Saint-Martin à Paris ? Tout est possible. Car le projet de Nouveau Grand Paris, présenté par le gouvernement voilà un an, se montre très constructif dans ce département. Le métro automatique du Grand Paris, cette grande boucle tournant autour de la capitale, possédera deux fois plus de gares dans le " 93 " que dans le " 92 ". Autour de ces gares au caractère architectural, des quartiers vont pousser, lieux flambant neufs où viendront s’installer des entre- prises, des commerces et des habitants traditionnels des villes, mais aussi des nouveaux venus du département et de Paris. Le Grand Paris donne aussi l’occasion de faire remonter à la surface de grands projets parfois enterrés ou remis à plus tard, comme la création d’un centre-ville ou la transformation d’une nationale en boulevard urbain. Le plus difficile sera de trouver les financements, mais aussi de mettre tout le monde d’accord sur les projets. La moindre évolution tourne souvent à la bataille rangée en Île-de-France. Déjà, des voix s’élèvent contre la création en 2016 d’une Métropole du Grand Paris, regroupant plus de 6 millions d’habitants du centre de la région. Au grand dam de certains élus, cette collectivité pourra imposer des objectifs de production de logements aux villes et aux agglomérations. Avec ce renouveau en marche, la Seine- Saint-Denis gardera-t-elle son identité populaire ? Un jeu du chat et de la souris est engagé de longue date entre la promotion privée et les mairies pour maîtriser les prix de l’immobilier neuf. Pour éviter la flambée, un observatoire des marchés fonciers et immobiliers a été mis en place autour des gares du Grand Paris. Ses données seront publiques.


 


Des mutations déjà très visibles


La France étant un pays de planification, le Grand Paris institue des contrats de développement territoriaux (CDT) centrés sur de grands territoires. Ces documents, qui définissent les axes de développement sur une quinzaine d’années, sont d’abord travaillés par les communes concernées, puis validés par l’État et au final signés par les parties prenantes. Ainsi, la communauté d’agglomération Plaine Commune vient de signer son contrat en janvier. Ce territoire comprend 400 000 habitants et neuf villes : trois limitrophes de la capitale (Saint-Denis, Saint-Ouen et Aubervilliers) et six un peu plus éloignées (L’Ile-Saint-Denis, La Courneuve, Épinay, Pierrefitte, Stains et Villetaneuse). Le CDT a pour fi l rouge la transformation du territoire en pôle de la culture et de création. La Cité du cinéma, installée dans le quartier Pleyel de Saint-Denis, a donné un signal fort en ce sens, d’autant qu’elle avoisine les studios de postproduction d’Aubervilliers. Six gares du Grand Paris seront édifiées à Saint-Denis, Aubervilliers, Saint-Ouen et La Courneuve. " Saint-Denis-Pleyel " sera un " hub " métropolitain, accueillant des lignes du nouveau métro conduisant aux aéroports. La gare des " Six-Routes " de La Courneuve deviendra un pôle de jonction et participera à la rénovation de la Cité des 4000, ainsi qu’à la construction d’un important quartier de la gare dans le prolongement du centreville. Les communes moins proches de Paris auront accès à la Tangentielle Nord (la liaison ferroviaire entre le Val-d’Oise et les Yvelines, dont les travaux ont démarré à Épinay). Les sauts de puce seront facilités entre Saint-Denis, Épinay et Villetaneuse par le tramway T8, en service à la fi n de l’année. Le contrat prévoit la construction de 4200 logements par an jusqu’en 2030, donc presque 70 000 à terme. C’est énorme. Un chiffre identique à celui que projette le Grand Paris chaque année en Île-de-France. Les " bâtisseuses " sont les voisines de Paris : Saint- Ouen, Aubervilliers et Saint-Denis qui, à terme, aura été presque requalifiée de A à Z. Les mutations sont déjà très visibles. Les façades en verre-acier des grandes entreprises embellissent La Plaine-Saint-Denis. Des quartiers ont retrouvé leurs couleurs, comme Cristino-Garcia. Mais un habitant sur trois de Plaine Commune vit encore dans un quartier de logements sociaux en renouvellement urbain.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur