Côté Mer – Immobilier Mer

Alimenté par le tourisme, le littoral muscle son offre.

Côté Mer – Immobilier Mer
Côté Mer – Immobilier Mer

Sur le littoral, bien que l’immobilier de loisirs ait quelque parenté avec celui observable en montagne, ne serait- ce que pour les critères fiscaux des résidences de tourisme, l’environnement modifie un certain nombre de paramètres. “Nous assistons à une concurrence de plus en plus importante entre des pays disposant d’un littoral, constate Gabriel Mingeon, directeur commercial de MGM. Le client utilisateur a besoin de kilomètres de plages et compare la Côte d’Azur à Marrakech ou Djerba ! C’est pourquoi certains promoteurs, comme Pierre & Vacances par exemple, investissent dans des structures de grande taille avec de multiples équipements répondant aux attentes des familles utilisatrices”.


De la Côte d’Azur au Roussillon, une offre adaptée.


MGM a opté pour une formule intimiste à Cavalaire, avec le lancement d’une résidence de tourisme les pieds dans l’eau, commercialisée à la rentrée 2006, à 6 000 €/m2 TTC. Le même opérateur livrera, à Saint-Raphaël, en 2007, un deuxième bâtiment de 25 appartements d’une opération baptisée Les Sables d’Or, mais cette fois-ci en résidence secondaire, à 5 400 €/m2. Le PDG de Lagrange Patrimoine Conseil estime que la résidence de tourisme sur la Côte d’Azur n’est pas nécessairement un produit que l’on peut implanter sur des sites très prisés : “Sur ce marché, il existe une clientèle prête à placer le budget nécessaire pour acquérir sa résidence secondaire, ce qui ne favorise pas l’investissement en résidence de tourisme”. “Même si la rentabilité des résidences de tourisme est plus faible sur des sites de première importance, les investisseurs l’acceptent en complétant ce type d’acquisition avec des produits plus rentables et moins “coups de cœur”, observe Michel Dupey, PDG de Maisons de Biarritz. Il existe parfois des opportunités comme celle de l’opération Les Mimosas, commercialisée par Immo-Investir à Saint- Raphaël, sur 4 ha de terrain. A 400 m de la plage, cette opération profondément rénovée présente l’avantage de proposer un site existant quasiment introuvable en Méditerranée.


Comme le souligne Gabriel Mingeon, Directeur commercial de MGM, “en littoral, il importe de créer l’événement au-delà du simple fait de se trouver les pieds dans l’eau”. Et il est vrai que les résidences de tourisme thématiques se développent de plus en plus, proposant un élément fort, attractif comme celui lancé autour des golfs. C’est le cas de LPC à Saint-Cyprien qui livrera sous peu Résidence du Golf, 110 appartements en plein coeur du golf international et à proximité de la Grande Bleue. Entre des stages de golf proposés aux clients et une conception de la résidence qui a même intégré des garages à voiturettes, la mer pourtant proche ne constitue plus le seul élément attractif. Dans un autre registre, à Cannes-Mandelieu, Carré Marine, résidence de tourisme de 45 appartements, signée Bacotec et commercialisée par Immo-Invest, développe le concept bord de l’eau avec vue sur la marina et le massif de l’Estérel, à deux pas du littoral, et surtout avec 28 anneaux disponibles pour les plaisanciers. En Méditerranée, la résidence de tourisme n’a pas le monopole de l’offre et les résidences secondaires classiques perdurent, mais avec des surfaces et des prestations plus adaptées à la demande actuelle qui peut se décliner, par exemple, en seconde résidence évolutive pour de futurs retraités. Merhill commerciale ainsi Les Bastides Saint-Vincent, au Grau d’Agde, 30 bastides, à 5 mn des plages, dans un domaine entièrement fermé avec accès sécurisé. Merhill propose aussi dans l’Aude, à Saint-Pierre-la- Mer, des 3-pièces avec terrasse ou jardinet sur les hauteurs de la commune, pour les vacances ou la retraite.


Des Pyrénées-Atlantiques au Pas-de- Calais, un marché actif.


De nombreuses régions littorales se tournent de plus en plus vers le tourisme. “C’est le cas de la Côte landaise, explique Michel Dupey, PDG de Maisons de Biarritz, où les centaines de kilomètres de plages sont très attractives”. Le groupe réalise un hôtel 4**** à Hossegor où l’offre était insuffisante et il va commercialiser, par ailleurs, un vaste projet à Moliets sur 30 000 m2 shon avec un hôtel 4**** et des villas bénéficiant d’une piscine individuelle… En Gironde, à Arcachon, Nexity George V propose Villa Bergame, une résidence du 2 au 5-pièces duplex, livrable fin 2006, à 500 m des plages et à deux pas du port, qui peut répondre à des amoureux de la région. C’est aussi à Arcachon, plus précisément au Teich, qu’Immo-Investir commercialise Rives Marines, une résidence de tourisme avec une rentabilité de 5 % HT. En Charente-Maritime, Aliantis Immo propose une résidence avec services, Résidence La Marina, à la fois proche de la mer mais aussi des équipements de la ville balnéaire de Châtelaillon-Plage. En LMP/LMNP ou en accession à la propriété, cette opération est à proximité de La Rochelle. Plus au nord, en Vendée, précisément à Saint-Jean-de-Monts, Kaufman & Broad lance Villa Saint-Jean, un ensemble immobilier composé d’une résidence classique, du studio au 5-pièces et d’une résidence de tourisme classée permettant de bénéficier du statut de loueur en meublé. En Bretagne, dans le Finistère, Immo-Investir propose en LMP/LMNP la Résidence Iroise- Armorique, surplombant la Baie d’Iroise, à seulement 20 m de la mer : “La Bretagne est devenue attractive et l’on peut s’attendre à un développement prochain en terme de résidences de ce type”, explique Patrick Caumont, responsable commercial d’Immo- Investir. Enfin, dans la Somme et dans le Pas-de- Calais, l’immobilier de plaisir, plutôt que de loisirs, se développe comme on peut le constater avec l’offre de résidences en bord de mer, sous la signature d’Edouard Denis Promotion. A seulement deux heures de Paris, sur la Côte d’Opale, à Berck-Plage, ou sur la Côte picarde, à Fort-Mahon Plage, le promoteur propose des résidences proches de la mer. L’avenir offre de belles perspectives à l’immobilier de loisirs avec, cependant, une évolution de son concept, comme tient à le souligner Géraud Cornillon, le PDG de Lagrange Patrimoine Conseil : “Ce secteur va de moins en moins se diriger vers le produit fiscal et de plus en plus vers un produit à mi-chemin entre la résidence secondaire et l’hôtel, en pleine propriété mais avec une notion de service accrue quasiment comparable à celle de la présence d’un majordome ! La demande de la clientèle européenne progresse rapidement et, forte de son pouvoir d’achat, elle est prête à payer des services nouveaux et exiger des prestations comme celle de la généralisation de la domotique. Cette évolution va prendre forme au cours des cinq prochaines années !”


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur