Côte d’Azur : opération séduction

Malgré des prix élevés, le marché azuréen reste attractif et répond à la forte demande extérieure tout en réagissant aux besoins de ses actifs locaux. Enquête plein soleil.

Côte d’Azur : opération séduction
Côte d’Azur : opération séduction

C'est à son rythme et avec ses spécificités, que le marché immobilier de la Côte d'Azur poursuit son développement. Trois paramètres significatifs donnent la juste mesure de l'activité du logement neuf observée par l'Observatoire immobilier d'habitat Côte d'Azur. D'abord, en matière d'offre. En année glissante, c'està- dire, en comptabilisant les mises en vente du 2e trimestre 2006 au 1er trimestre 2007, l'offre de logements neufs est à la hausse. Pas dans des proportions démesurées puisqu'elle passe de 3 507 à 3 895 logements par rapport à l'année précédente, soit une progression de 21 %. C'est sans conteste la Communauté d'agglomération pôle Azur Provence, avec Grasse à sa tête, qui a enregistré une importante offre nouvelle (+ 231 logements), suivie du secteur cannois. Quant aux ventes, sur cette même période qui offre l'avantage de disposer de recul, elles sont en… progression ! Tous trimestres confondus, les ventes se tiennent, au regard de l'année précédente, et progressent même de 11 %. Aucun secteur n'est en solde négatif et seule la Communauté d'agglomération Nice Côte d'Azur voit son volume de ventes rester stable. Enfin, en raison d'un marché de pénurie, "dont les actifs sont de plus en plus exclus", analysait récemment Dominique Ivaldi, président de la fédération du BTP 06, les stocks sont encore loin de gonfler démesurément. Certes, ils s'étoffent sur tout le département et croissent de 21 %, mais en valeur absolue, ils ne représentent tout de même que neuf mois d'écoulement, ce qui reste encore très raisonnable. Il y a bien des disparités entre tranches de prix, types de biens et secteurs, mais elles ne sont pas démesurées.


Les prix, eux, évoluent, mais qui s'en étonnera ? D'abord sur les mises en vente. De 5 171 e/m2 entre le 2e trimestre 2005 et le 1er trimestre 2006, ils progressent jusqu'à se hisser à une moyenne de 5 429 e/m2 entre le 2e trimestre 2006 et le 1er trimestre 2007. Sur les ventes effectivement réalisées, la moyenne des prix est logiquement inférieure puisque puisant quelque peu dans les stocks, avec une progression de 4 833 à 5 173 e/m2. Entre les agglomérations, des écarts apparaissent cependant : Menton affiche un prix moyen de transaction dans le neuf de 5 967 e/m2 habitable pour un 2-pièces contre 5 067 e/m2 habitable sur l'ensemble du département. Quelle direction prend le marché du logement neuf sur la Côte d'Azur ? "Une mutation importante", observe Christian Roussaux, le président de la FPC Côte d'Azur et Corse. Son raisonnement repose sur deux constats : les vitesses de commercialisation se "dégradent rapidement". Afin de maintenir un niveau de commercialisation équivalent à aujourd'hui, les professionnels devront vite étoffer leur offre. Or, trouver des terrains et obtenir des permis de construire constituent deux défis qui laissent déjà entrevoir la conséquence inévitable à moyen terme : une tendance à l'augmentation des prix…


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur