Côte basque, l'habitat sur une ligne d'équilibre

Outre son fort attrait touristique, la Côte basque connaît d'importants besoins de logements pour ses actifs locaux. Les projets qui émergent en matière d'immobilier, prennent justement cette direction.

Côte basque, l'habitat sur une ligne d'équilibre
Côte basque, l'habitat sur une ligne d'équilibre

La Côte basque connaît-elle la conjoncture baissière observée sur l'ensemble de l'Hexagone ?


“La morosité a mis plus longtemps à atteindre la Côte basque, souligne Isabelle Chevreau, responsable commercial d'Icade. Ce décalage n'a, de plus, pas été suivi d'un arrêt brutal de l'activité, car nous avons toujours des contacts et réalisons des ventes sur le secteur”.



Ce sentiment est partagé par Jacques Rubio, directeur régional Sud-Ouest de Kaufman & Broad : “Il y a eu, c'est vrai, un ralentissement des ventes, mais avec un bon emplacement et des produits de qualité, la clientèle est toujours présente”.


Qui sont aujourd'hui les acheteurs dans le Pays basque, “la Côte d'Azur en plus vert”, comme aime à le souligner Jacques Rubio, “une région où les zones constructibles sont rares et le développement urbain, limité” ?


Comme le constate Isabelle Chevreau, “l'une des raisons de la résistance du marché tient à l'âge moyen des acquéreurs, aux alentours de 48 ans, qui se tournent vers la Côte basque afin d'y acquérir une résidence secondaire. Pour eux, le blocage n'est pas d'ordre financier mais plutôt psychologique, et ils sont dans une position d'attentisme parfois entretenue par des confusions entre la baisse des volumes d'activité et le niveau des prix”. Si les acheteurs se recentrent clairement sur le secteur de BAB (Bayonne-Anglet-Biarritz), “plus sûr en termes de sécurité d'achat”, c'est bien sûr le fait d'acheteurs en résidence secondaire, mais pas uniquement : “Le marché n'est plus tout à fait le même, ajoute Jacques Rubio. La clientèle espagnole apparaît en retrait, et le marché semble se recentrer sur une clientèle locale et régionale, à des prix plus adaptés”.



Un marché tout en contrastes


Le secteur de Bayonne, Anglet et Biarritz est certainement le plus étoffé en offres de logements, mais aussi le plus recherché.


À Bayonne, Kaufman & Broad termine la commercialisation de son programme La Féria, une résidence en plein coeur de ville, avec des appartements de 2 à 4-pièces avec balcons et terrasses. L'architecture, la climatisation, l'exposition plein sud et le calme de la cour intérieure sont quelques-uns des atouts de ce programme dont il ne reste que deux logements à la vente, entre 4 000 et 4 500 €/m2, pour une livraison prévue en septembre 2009. C'est à Bayonne, rue Tosse, que Sagec réalise Millésime Résidence, à proximité immédiate du centreville, dans un petit quartier pavillonnaire.


Avec seulement 16 logements répartis sur quatre niveaux, qui disposent tous de parkings, de jardins, de grands balcons ou de vastes terrasses (de 77 à 140 m2 au dernier étage), ce programme, livrable au 1er trimestre 2010 affiche le 2-pièces de 42 m2 à partir de 185 000 €.


Toujours à Bayonne, Icade Capri sera présente avant l'été sur la Zac d'Arrousset, au nord-est de la commune, avec Les Jardins d'Inza, composé de petites maisons à destination des primo-accédants. Le lancement de ces 34 maisons, avec un prix qui devrait avoisiner les 200 000 €pour un 3-pièces avec garage, est un programme qui devrait être adapté à la clientèle locale. Le promoteur propose aussi une belle opération, au coeur du quartier historique, plein centre-ville, au pied de la cathédrale et face au Château-Vieux. Baptisée Monnaie-Gouverneur, cette résidence à l'architecture contemporaine, comprend des appartements du 1 au 6-pièces.


À Anglet, l'attente en matière d'offre est importante.


Nexity groupe George V termine la livraison de Villa Loredi, dans un environnement résidentiel pavillonnaire, avec 30 logements du 1 au 5-pièces. Située Rue Ste Marguerite, la résidence, dont la livraison est immédiate alors qu'il ne reste déjà plus que trois logements, est intégrée au coeur d'un quartier réputé à la fois pour son emplacement et la proximité de ses commodités. Par exemple, le 3-pièces de 65,57m2 est commercialisé à 289 000 €.


Quant à Bouygues Immobilier, il est présent à Bayonne avec Parc Paulmy, résidence de 42 appartements neufs dans le quartier des Arènes de Bayonne, du 1 au 4-pièces avec de beaux volumes et de belles prestations, au coeur d'un parc arboré. La livraison est prévue au cours du 3e trimestre 2010 pour cette opération. À Anglet, Kaufman & Broad lance sous peu deux résidences aux environs de 3 500 €/ m2 grâce à l'acquisition de nouveaux fonciers. Ces programmes de 30 à 50 logements s'affichent avec des prix de revient inférieurs à ce qu'il était possible de proposer sur le marché, il y a encore deux ans. “Nous répondons à ce fort besoin de logement présent sur le Pays basque et avec ce type de programme, une partie de la clientèle régionale a accès à cette offre nouvelle”, explique Jacques Rubio. Belin Promotion, présent à Bayonne avec Etxeberritz, dans le quartier Saint-Esprit, l'est aussi à Anglet avec Villa Brindos, un programme bientôt livré qui s'inscrit au coeur d'un quartier réputé pour sa nature préservée et son lac qu'entoure un bois classé. Les 36 logements aux façades blanches parées de boiseries sont composés d'appartements du 2 au 4-pièces, mais aussi de villas de 4 pièces.


Sur la Côte basque, à Saint-Jean-de-Luz, la résidence Haize Kantari est entourée d'arbres centenaires en pleine nature, avec une vue partielle sur la baie de Saint-Jean-de-Luz, à seulement 2,5 km du centre-ville et de la plage Ce programme en R+2 à l'architecture basque, dont la livraison est prévue pour le 4e trimestre 2009, est commercialisé par Côte basque Immobilier, à Saint-Jean-de-Luz.



Des projets fleurissent sur la Côte


La Communauté d'agglomération du BAB est dans une dynamique de projets urbains.


Outre l'écoquartier de la Zac de Séqué à Bayonne, Anglet envisage aussi un quartier à la fois axé sur la problématique du développement durable avec une dominante sociale, sur les 8 hectares du Maharin.


À Biarritz, où la demande de logements émanant d'actifs locaux est forte, le nouveau quartier de la Zac Kléber, 47 800 m2 sur le site du centre technique municipal répond en partie à cette nécessité. Le projet devrait permettre de réaliser quelque 336 logements, en majorité des 1 et 2-pièces, dont 195 locatifs, 52 en primo-accession, et 89 logements libres. Une grande part devrait être consacré aux espaces verts.


En matière d'écoquartier, Saint-Jean-de-Luz réalise actuellement le projet Alturan, qui signifie “sur la hauteur”, nom choisi par la municipalité pour désigner le futur lotissement communal. Il s'agit de créer un ensemble de logements à des prix abordables pour des jeunes ménages tout en garantissant une mixité sociale conformément à l'esprit de la loi SRU, sans oublier de préserver la qualité environnementale du lieu. Ainsi, le nouveau quartier Alturan a été conçu dans une démarche HQE® (Haute qualité environnementale).


Le programme comprend 240 logements construits (individuels et collectifs) et 17 lots à bâtir. Parmi les 230 logements construits, 50 % sont destinés à la location et l'autre moitié en accession à la propriété. Comme le souligne Peyuco Duhart, maire de Saint-Jean-de-Luz, “cet écoquartier est dédié à la résidence principale, c'est pourquoi nous intégrons des clauses antispéculatives lors de l'acquisition. C'est l'une des toutes dernières opérations que nous menons,sachant que nous préparons un projet axé sur l'aspect social et sur l'accession.


Nous voulons loger nos jeunes, tout en conservant l'attrait de ville-centre côtière dont nous nous efforçons de partager les retombées vers les autres territoires du Pays basque”.



Services