Côte Atlantique : Drapeau vert sur le littoral

De la Bretagne à l'Aquitaine, la côte Atlantique est un véritable bijou aux reliefs variés, de plus en plus recherché par une population permanente, séduite par la qualité de vie et le dynamisme de ces régions.

Côte Atlantique : Drapeau vert sur le littoral
Côte Atlantique : Drapeau vert sur le littoral

Depuis deux à trois décennies, le littoral breton est marqué par une urbanisation rapide. Riche d'un tiers des côtes métropolitaines ainsi que de 700 îles, située sur deux façades distinctes, l'une orientée vers la Manche et l'autre vers l'océan Atlantique, la Bretagne est une région maritime par excellence. Lieu de résidence privilégié – à l'exception de Rennes, les principales villes de la région se sont toutes développées en bord de mer –, le littoral breton est également le siège d'une économie traditionnelle, spécifique et moderne.



L'attractivité bretonne


La Bretagne offre une côte très découpée, avec une grande alternance de paysages : estuaires et rias, nombreuses îles, côtes à falaises, complexes dunaires et marais arrièrelittoraux, polders... Depuis une quarantaine d'années, ce cadre de vie des communes littorales a un effet attractif sur la population : en 1999, 38 % des Bretons résidaient sur les seules communes du bord de mer. Progressivement, l'attrait du littoral gagne les territoires périurbains et les espaces interstitiels de sa façade Atlantique, que ce soit en direction du rétrolittoral ou entre les agglomérations, sous forme de “nappes”.


Ainsi, par exemple, le PLH de Brest Métropole Océane, la communauté de l'agglomération brestoise, prévoit de livrer 50 % des 1 300 logements neufs construits chaque année à un coût abordable avec 30 % minimum de logements locatifs conventionnés et 20 % pouvant prendre la forme de locatifs sociaux complémentaires et/ou de logements ou de lots en accession à coûts abordables. À Brest, justement, Kaufman & Broad livrera en fin d'année Les Jardins Saint-Joseph, 14 maisons de ville en coeur d'îlot bénéficiant de jardins privatifs, qui représentent une opportunité rare dans le secteur. Sur le marché de l'offre, les opérateurs proposent une palette assez diversifiée. Sur la presqu'île de Quiberon, à quelques mètres seulement de la plage, Bouygues Immobilier termine la commercialisation de Villa Saint-Julien, quatre petits immeubles à l'architecture traditionnelle bretonne (pierres, ardoises, volets…), du 2 au 4-pièces, pour un total de 20 logements. Cet ensemble, clos et privatif, est livré au cours de ce second trimestre.


À Vannes, on notera Villa Medicis, l'un des récents lancements d'opérations de Sofi Ouest Immobilier, 12 appartements en 3 et 4-pièces, à proximité de l'Hôtel de Ville. Sur le port de Vannes, Icade vient de lancer la commercialisation d'un programme baptisé Le Quai Rive Droite, du studio au 5-pièces.


Pays de la Loire : le sens de l'accueil Dans la région des Pays de la Loire, l'attractivité de la Loire-Atlantique se confirme d'année en année. Les conséquences sur le logement ne se font pas attendre, se conjuguant évidemment avec les évolutions de la société : le nombre de personnes vivant seules et de familles monoparentales progresse, la durée de vie s'allonge, le souhait d'émancipation des jeunes est important.


Conséquence : le département de Loire-Atlantique souhaite accélérer la réalisation de logements sociaux dans 60 communes de Loire-Atlantique, en privilégiant les grandes communautés d'agglomération ainsi que les communes du littoral. Cette orientation permet entre autres de limiter le départ des ménages modestes vers le péri-urbain éloigné.


Des communes comme la ville de Saint-Nazaire mettent en place de vastes projets de rénovation urbaine, comme c'est le cas avec Ville-Ouest, recouvrant les quartiers Bouletterie Grenapin et Chesnaie. Ce projet, dont le niveau d'intervention publique avoisine 150 millions d'euros sur la période jusqu'en 2012 vise à désenclaver des quartiers tout en diversifiant l'habitat. En effet, ce projet, déjà bien avancé, représente la construction de plus de 800 logements privés et en accession sociale, ainsi que la réhabilitation de 1 400 logements conservés.


En outre, Saint-Nazaire développe le projet urbain Villes-Gare sur un territoire d'une trentaine d'hectares, au nord de la commune de Saint-Nazaire et au sud de celle de Trignac. D'un territoire de marges grevé de voies et de friches ferroviaires, l'agglomération nazairienne ambitionne de faire un véritable quartier de ville, qui conjugue mixité des fonctions et qualité de l'offre de déplacements. Pour le seul volet de l'habitat, ce quartier dispose d'un potentiel pour offrir un volume significatif d'habitat, entre 30 000 et 50 000 m2 de Shon à terme, conciliant logement privé, logement social et résidences-services (affaires, personnes âgées…). Une offre complémentaire d'activités commerciales est envisagée pour répondre aux besoins de ce nouveau quartier.


Quant à l'offre répartie sur le territoire littoral de ce département, elle est étoffée : à Saint-Nazaire, Bouwfonds Marignan livre, au cours du second trimestre 2009, la Résidence Côte d'Amour, à quelques minutes de la plage familiale de Porcé. Avec deux petits bâtiments, du studio au 4-pièces, la résidence permet, sous conditions, d'acquérir son logement en TVA à 5,5 % ou de réaliser un investissement locatif Scellier. Le 3-pièces de 65 m2 est commercialisé à partir de 180 100 €. Le promoteur ADI lance un nouveau programme à Saint-Nazaire nommé CW 65-Villa Phébus, aux portes de la baie de La Baule, dans le quartier résidentiel de Porcé. Les 23 appartements devraient être livrés au cours de l'année 2010. À La Baule, La Baule La Vie est un nouveau quartier où Nexity George V réalise, à deux minutes de l'Avenue de Gaulle et cinq minutes à pied du marché, des appartements, du 2 au 5-pièces et des villas perchées sur les toits, offrant de multiples panoramas sur La Baule depuis leurs vastes terrasses. De 52 à 59,10 m2, le 2-pièces est commercialisé de 275 600 € à 281 700€. La livraison est prévue au cours du 4e trimestre 2010.



Poitou-Charentes à l'heure écologique


Pour faire suite à sa politique en faveur de l'habitat écologique, la Région Poitou-Charentes a lancé, début 2009, la maison à basse consommation énergétique et bas coût – pour moins de 80 000 € –, destinée aux personnes souhaitant avoir une maison individuelle. Ce projet poursuit un triple objectif. Il s'agit de faciliter l'accès au logement, à la propriété ou au logement social locatif, dans un contexte de régression du pouvoir d'achat des ménages modestes. Par ailleurs, dans cette région, le but est de soutenir les acteurs économiques de la filière bois-construction, tout en développant au sein d'un urbanisme durable des logements neufs à haute performance environnementale. C'est que la croissance démographique est passée par là et que le besoin en logements se fait de plus en plus sentir. Rien qu'en Charente-Maritime, le recensement 2006 fait apparaître une population de 598 915 habitants contre 557 024 en 1999, soit une augmentation de 7,5 % entre 1999 et 2006. Cette hausse est supérieure à la moyenne nationale (France métropolitaine : + 4,9 %), ainsi qu'à la moyenne régionale (Poitou-Charentes : + 5,1 %). Cette progression est essentiellement constatée dans le secteur de La Rochelle. La communauté d'agglomération de La Rochelle, qui a contractualisé avec trois banques une majoration du PTZ (Prêt à taux zéro) pour les ménages les plus modestes, crée un écoquartier sur un terrain de 4,6 hectares, à l'angle de la rue de Beauregard et du Moulin des Justices, pour y réaliser 350 logements et répondre ainsi à la demande. En matière d'offre, Bouygues Immobilier, par exemple, réalise Villa Helianthe, 52 appartements et 17 maisons disponibles au coeur de La Rochelle, pour une livraison au cours du 4e trimestre 2009.



Aquitaine : la diversité d'un territoire


L'Aquitaine est la troisième plus vaste région de France, avec une superficie de 41 308 km2. Le littoral aquitain, de 250 km de longueur, a été soigneusement préservé d'une urbanisation excessive. Sur ce territoire où les marchés sont très variables, l'offre se décline différemment. Près de Bordeaux, à Saint-Médard-en-Jalles, Icade commercialise Domaine de Cerillan.


Appartements ou maisons ne se situent qu'à quelque 20 minutes de Bordeaux ou du littoral. Un 2-pièces de 48 m2 est proposé à partir de 160 000 €. La date de livraison est prévue au cours du 2e trimestre 2010. Sur la commune de Verdon-sur-Mer, Nexity George V commercialise le Hameau de la Presqu'Île, en face du port de plaisance de Port-Médoc. Cette première tranche de 76 logements s'inscrit dans un programme ambitieux de création du pôle immobilier de 450 logements. La Résidence sera constituée de 64 maisons individuelles avec jardin (du 2 au 4-pièces) et de 12 appartements (2 et 3-pièces), et elle bénéficiera également d'une piscine, pour le plaisir des grands comme des petits. L'architecture s'inscrit dans l'esprit des authentiques villages de pêcheurs de la côte Atlantique. La livraison est prévue pour le 2e trimestre 2011. Plus au sud, dans les Pyrénées-Atlantiques, à Bayonne, on notera que Kaufman & Broad livrera en septembre son programme La Féria, une résidence qui s'inscrit en plein coeur de ville, avec des appartements de 2 à 4-pièces agrémentés de balcons et de terrasses.



Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur