Confort phonique et thermique

Acheter dans le neuf, c’est s’assurer un confort thermique et phonique au top. Des pas de géant en matière de réglementation ont été réalisés ces vingt dernières années. Décryptage.

Confort phonique et thermique
Confort phonique et thermique

Dans un monde qui s’accélère, dans lequel le maître mot est “performance”, notre home sweet home est vu comme un havre de paix, susceptible de nous apporter tout le calme et le confort que nous recherchons. Mais quand aucun bruit de la rue ou de nos voisins ne nous échappe - chasse d’eau de l’appartement du dessous, bruits de pas du voisin du dessus, klaxons incessants au feu rouge qui se trouve pile sous vos fenêtres…- le rêve de tranquillité peut vite virer au cauchemar ! Le bruit est aujourd’hui considéré comme l’une des principales causes de nuisance. Les chiffres l’attestent : 54% des ménages vivant dans des villes de plus de 50 000 habitants se déclarent “gênés”. Mais dans ce domaine, assurément, les logements neufs ne “boxent” pas dans la même catégorie que leurs aînés. Les constructions neuves doivent ainsi remplir un cahier des charges très strict. De l’isolation acoustique entre logements à l’isolation des façades vis-à-vis des bruits extérieurs, en passant par une limitation des bruits à l’intérieur même du logement, rien n’est laissé au hasard. Le secret ? Des matériaux et des techniques ultra performants, rien de moins, pour isoler du sol au plafond. Le résultat est à la hauteur des efforts : les bruits produits ou transmis dans les appartements neufs ont été réduits de près de 50 % en vingt ans ! Même par le biais de rénovations, les constructions anciennes ont du mal à être à la hauteur ! C’est le Code de la construction et de l’habitation qui fixe les règles générales de la construction des bâtiments. L’isolation acoustique est l’une de ces règles. Plus précisément, c'est l'arrêté du 30 juin 1999 qui s’applique (cf. 3 questions à… pour plus de détails). Bon à savoir, l’isolation phonique du logement est couverte par la garantie de parfait achèvement. Le top départ de cette garantie est donné le jour de la remise des clés, lors de la “livraison” du logement. Si vous constatez que l’isolation phonique n’est pas conforme aux normes réglementaires, vous avez un délai d’un an, à compter de ce jour, pour en demander réparation au vendeur. Peu importe que le défaut d’isolation phonique soit caché ou apparent lors de la réception. Vous pouvez le réserver au procès-verbal de réception, ou le notifier dans l’année qui suit. Le fait qu’il soit apparent à la livraison ne prive pas le nouveau propriétaire de la garantie.


 

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur