Confiants en l'avenir

Alors que les marchés immobiliers génèrent un certain nombre de questions, voire des inquiétudes à peine dissimulées, qu'en est-il à Marseille face au gonflement du stock de logements neufs ? "Le stock est plus important que l'an dernier, constate Philippe Rallo, directeur régional des ventes de Promogim. Qu'on ne s'inquiète pas pour autant ! Le marché immobilier marseillais n'est pas prêt de s'arrêter : même si l'importance de l'offre rend quelquefois une partie de la clientèle momentanément indécise, la demande est toujours là." Pour Christine Adenet, responsable de programmes chez Les Nouveaux Constructeurs : "Le stock s'est effectivement reconstitué et l'offre est devenue conséquente. Le fait marquant est l'attentisme de la clientèle. Elle est plus exigeante et en majorité axée vers la résidence principale." Inquiète ? "Non, même si les délais de ventes sont devenus un peu plus longs". Pour Gilles Sion, directeur commercial de l'agence Provence Sud de Bouygues Immobilier : "Le taux d'écoulement a ralenti mais le nombre de réservations est identique, à ceci près que l'on note parfois un peu plus de désistement." Ce désistement est temporaire estime Eric Pero, directeur commercial Méditerranée de Kaufman & Broad : "Les incertitudes sur la loi Robien et le dispositif Borloo ont ralenti les investisseurs et les effets d'annonce lancés un peu tôt ont pu entraîner cette position attentiste qui, désormais, semble derrière nous. Globalement, les rythmes de ventes restent très corrects." Comme le souligne Philippe Rallo, "Marseille est en pleine transition : une ère nouvelle semble s'ouvrir. Entre le lancement des dispositifs en faveur de l'investissement immobilier et la baisse du chômage, je suis réellement serein".

Confiants en l'avenir
Confiants en l'avenir

Alors que les marchés immobiliers génèrent un certain nombre de questions, voire des inquiétudes à peine dissimulées, qu'en est-il à Marseille face au gonflement du stock de logements neufs ? "Le stock est plus important que l'an dernier, constate Philippe Rallo, directeur régional des ventes de Promogim. Qu'on ne s'inquiète pas pour autant ! Le marché immobilier marseillais n'est pas prêt de s'arrêter : même si l'importance de l'offre rend quelquefois une partie de la clientèle momentanément indécise, la demande est toujours là." Pour Christine Adenet, responsable de programmes chez Les Nouveaux Constructeurs : "Le stock s'est effectivement reconstitué et l'offre est devenue conséquente. Le fait marquant est l'attentisme de la clientèle. Elle est plus exigeante et en majorité axée vers la résidence principale." Inquiète ? "Non, même si les délais de ventes sont devenus un peu plus longs". Pour Gilles Sion, directeur commercial de l'agence Provence Sud de Bouygues Immobilier : "Le taux d'écoulement a ralenti mais le nombre de réservations est identique, à ceci près que l'on note parfois un peu plus de désistement." Ce désistement est temporaire estime Eric Pero, directeur commercial Méditerranée de Kaufman & Broad : "Les incertitudes sur la loi Robien et le dispositif Borloo ont ralenti les investisseurs et les effets d'annonce lancés un peu tôt ont pu entraîner cette position attentiste qui, désormais, semble derrière nous. Globalement, les rythmes de ventes restent très corrects." Comme le souligne Philippe Rallo, "Marseille est en pleine transition : une ère nouvelle semble s'ouvrir. Entre le lancement des dispositifs en faveur de l'investissement immobilier et la baisse du chômage, je suis réellement serein".


 

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur