Christian de Gournay, Président du directoire de Cogedim (Altarea Cogedim)

Cogedim, marque du groupe Altarea, se définit comme un “créateur immobilier”. Son président du directoire nous dresse ses priorités, livre ses analyses et nous fait partager sa vision du marché.

"Le marché est déjà bien relancé depuis le premier semestre"

Indicateur Bertrand : De quelle façon Cogedim aborde-t-il le second semestre 2009 ?
> Christian de Gournay : Nous abordons cette fin d'année avec confiance après un premier semestre 2009 satisfaisant. Les réservations de logements ont été supérieures de 9 % par rapport au premier semestre 2007, un semestre de référence pour nous, avant le début de la crise immobilière de 2008. Ce sont surtout les appartements compacts, les 2 et 3-pièces, qui bénéficient de cette embellie, ce qui correspond à une augmentation des ventes auprès des investisseurs.
Plusieurs raisons à ces bons résultats, notamment la baisse des prix que nous avons engagée : une baisse de 5 à 15 %, suivant les programmes.
Le fait d'ajuster les prix au niveau de la demande a eu un effet immédiat sur la clientèle.
Par ailleurs, les différentes mesures gouvernementales ont également joué un rôle important, en particulier le dispositif Scellier qui a incité un certain nombre d'investisseurs individuels à effectuer un acte d'achat.
À la lecture de ces différents indicateurs, nous n'avons pas d'inquiétude majeure pour le second semestre, qui devrait voir perdurer la tendance des six premiers mois. Dans cette perspective, notre groupe va d'ailleurs lancer plus de 25 nouveaux programmes, d'ici à la fin de cette année.
I. B. : Quels sont vos programmes résidentiels les plus emblématiques ?
> C. d G. : Nous avons lancé au printemps une opération haut de gamme située à Garches, en lisière de Saint-Cloud. Ce domaine privé, baptisé Le Cottage, se déploie sur plus de 4 hectares.
Autour d'un magnifique parc à la française et de son bassin, se nichent des maisons et des appartements, dont 60 % ont été vendus en résidences principales et 40 % en investissement.
Nous constatons, de manière générale, une bonne tenue des ventes en résidence principale.
Il en va de même pour Le Domaine, un programme situé dans l'Ain, à Prévessin, aux portes de Genève. Sur un terrain clos et verdoyant pourvu d'une piscine avec pool house, d'un cross golf country, d'une aire de jeux pour les enfants et d'un jardin à l'anglaise, la résidence se compose de petits immeubles abritant 300 appartements spacieux, vendus pour moitié à un investisseur institutionnel, et pour moitié au détail ; 70 % des acquéreurs au détail sont en résidence principale. À Massy, en région parisienne, nous avons travaillé sur la création d'un nouveau quartier : le Domaine de Coulanges se situe au coeur du premier éco-quartier de la commune, rassemblant des commerces, des équipements publics, des bureaux et des habitations.
Enfin, dans le département des Hauts-de-Seine, à Suresnes, nous proposons également une opération d'envergure : l'Esplanade Sisley. Il s'agit d'un nouveau quartier de 600 logements, équitablement répartis entre investisseurs et particuliers.
Une première tranche de 130 logements au détail sera lancée fin septembre.
I. B. : Quelles sont, selon vous, les priorités à mettre en oeuvre pour relancer le marché ?
> C. d G. : Nous considérons que le marché est déjà relancé depuis le premier semestre 2009.
Cependant, même si les fondamentaux sont là, l'arrêt de la récession ne signifie pas pour autant la fin de la crise. Il faut continuer à développer l'environnement qui déclenchera l'acte d'achat. Nous espérons fortement que les différents dispositifs d'aide à l'accession à la propriété, mis en place par le gouvernement en 2009 et dont certains sont limités dans le temps, puissent perdurer. Il nous semble important, par exemple, que le doublement du prêt à taux zéro pour les logements neufs, soit prolongé au-delà du 31 décembre 2009.

Christian de Gournay, Président du directoire de Cogedim (Altarea Cogedim)
Christian de Gournay, Président du directoire de Cogedim (Altarea Cogedim)

Cogedim, marque du groupe Altarea, se définit comme un “créateur immobilier”. Son président du directoire nous dresse ses priorités, livre ses analyses et nous fait partager sa vision du marché.



"Le marché est déjà bien relancé depuis le premier semestre"



Indicateur Bertrand : De quelle façon Cogedim aborde-t-il le second semestre 2009 ?


> Christian de Gournay : Nous abordons cette fin d'année avec confiance après un premier semestre 2009 satisfaisant. Les réservations de logements ont été supérieures de 9 % par rapport au premier semestre 2007, un semestre de référence pour nous, avant le début de la crise immobilière de 2008. Ce sont surtout les appartements compacts, les 2 et 3-pièces, qui bénéficient de cette embellie, ce qui correspond à une augmentation des ventes auprès des investisseurs.


Plusieurs raisons à ces bons résultats, notamment la baisse des prix que nous avons engagée : une baisse de 5 à 15 %, suivant les programmes.


Le fait d'ajuster les prix au niveau de la demande a eu un effet immédiat sur la clientèle.


Par ailleurs, les différentes mesures gouvernementales ont également joué un rôle important, en particulier le dispositif Scellier qui a incité un certain nombre d'investisseurs individuels à effectuer un acte d'achat.


À la lecture de ces différents indicateurs, nous n'avons pas d'inquiétude majeure pour le second semestre, qui devrait voir perdurer la tendance des six premiers mois. Dans cette perspective, notre groupe va d'ailleurs lancer plus de 25 nouveaux programmes, d'ici à la fin de cette année.


I. B. : Quels sont vos programmes résidentiels les plus emblématiques ?


> C. d G. : Nous avons lancé au printemps une opération haut de gamme située à Garches, en lisière de Saint-Cloud. Ce domaine privé, baptisé Le Cottage, se déploie sur plus de 4 hectares.


Autour d'un magnifique parc à la française et de son bassin, se nichent des maisons et des appartements, dont 60 % ont été vendus en résidences principales et 40 % en investissement.


Nous constatons, de manière générale, une bonne tenue des ventes en résidence principale.


Il en va de même pour Le Domaine, un programme situé dans l'Ain, à Prévessin, aux portes de Genève. Sur un terrain clos et verdoyant pourvu d'une piscine avec pool house, d'un cross golf country, d'une aire de jeux pour les enfants et d'un jardin à l'anglaise, la résidence se compose de petits immeubles abritant 300 appartements spacieux, vendus pour moitié à un investisseur institutionnel, et pour moitié au détail ; 70 % des acquéreurs au détail sont en résidence principale. À Massy, en région parisienne, nous avons travaillé sur la création d'un nouveau quartier : le Domaine de Coulanges se situe au coeur du premier éco-quartier de la commune, rassemblant des commerces, des équipements publics, des bureaux et des habitations.


Enfin, dans le département des Hauts-de-Seine, à Suresnes, nous proposons également une opération d'envergure : l'Esplanade Sisley. Il s'agit d'un nouveau quartier de 600 logements, équitablement répartis entre investisseurs et particuliers.


Une première tranche de 130 logements au détail sera lancée fin septembre.


I. B. : Quelles sont, selon vous, les priorités à mettre en oeuvre pour relancer le marché ?


> C. d G. : Nous considérons que le marché est déjà relancé depuis le premier semestre 2009.


Cependant, même si les fondamentaux sont là, l'arrêt de la récession ne signifie pas pour autant la fin de la crise. Il faut continuer à développer l'environnement qui déclenchera l'acte d'achat. Nous espérons fortement que les différents dispositifs d'aide à l'accession à la propriété, mis en place par le gouvernement en 2009 et dont certains sont limités dans le temps, puissent perdurer. Il nous semble important, par exemple, que le doublement du prêt à taux zéro pour les logements neufs, soit prolongé au-delà du 31 décembre 2009.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur