Choisir le dispositif selon le marché locatif

Vous pourrez vous décider pour le dispositif le mieux adapté au moment où vous mettrez votre logement en location. Comment opter pour la meilleure mesure ? "C'est le marché locatif local qui peut guider l'investisseur dans son choix entre Robien et Borloo. Dans Paris intra-muros par exemple, le plafond maximum du Borloo n'est pas assez élevé pour que l'opération soit rentable", juge Patrice Haubois.

Choisir le dispositif selon le marché locatif
Choisir le dispositif selon le marché locatif

Le Robien recentré est adapté aux marchés "tendus" : quartiers centraux des grandes métropoles, villes balnéaires, Côte d'Azur, etc. Pour Pascal Brasseur : "Le Robien recentré s'adresse avant tout à des investisseurs de type intermédiaire, qui ont peut-être déjà des revenus locatifs par ailleurs et qui recherchent un rendement assez élevé. Ceux-là auront les moyens d'investir sur des marchés plus tendus que ce qui sera réalisable en Borloo."


Le Borloo pour les prix d'achat moins élevés.


Optimiste, le ministre table sur la production de 60 000 logements neufs chaque année pour le marché de la location grâce à ces deux dispositifs, dont 35 à 40 000 en Borloo. Une proportion plus importante en Borloo donc, qui correspond aux secteurs où les prix d'achat ne sont pas trop élevés, afin de ne pas peser sur la rentabilité locative. L'investisseur doit donc se tourner vers des villes de moyenne importance ou les communes les plus populaires de périphérie.


"Pour le Morbihan, qui est dans la zone B2, le Borloo est un dispositif tout à fait correct. Cette nouvelle loi est intéressante. Le seul problème vient à mon avis de la baisse des tranches d'imposition : pour que l'effet fiscal soit intéressant, mieux vaut avoir davantage de déficit foncier", analyse Bruno de La Brosse, dont le cabinet de conseil immobilier travaille essentiellement dans ce département, notamment sur le marché locatif de Vannes. Mais, comme le rappelle Patrice Haubois : "Quel que soit le dispositif fiscal choisi par l'investisseur, il doit se rappeler que la réduction d'impôt n'est que la cerise sur le gâteau. C'est un objectif à court terme, alors que l'investissement immobilier se fait à moyen et long terme. La défiscalisation n'est pas une raison suffisante pour investir." Dont acte !


Services