CERGY

Cœur d'agglomération

CERGY
CERGY

Pôle administratif et économique de l'agglomération, Cergy est la ville la plus représentative du projet urbain novateur des villes nouvelles. Structurée par l'amphithéâtre naturel que forme la boucle de l'Oise à cet endroit, Cergy a été propulsée de sa dimension de petit village à celle de ville de plus de 55 000 habitants en l'espace de trente ans. Ville jeune, dont la moitié de la population est âgée de moins de 25 ans, ville dynamique, concentrant les services de la préfecture et du département, pôle universitaire et pôle commercial avec le centre commercial régional des 3 Fontaines, Cergy a développé tout au long de cette histoire accélérée, une identité qui lui est propre.


Architecture audacieuse et espaces verts préservés


Avec 1 125 hectares réservés, la ville bénéficiait, dès sa naissance, de tout l'espace voulu pour devenir le théâtre de grands projets urbains. La création de l'Axe Majeur en témoigne aujourd'hui, de même que l'architecture de nombreux bâtiments publics ou non qui, tout comme la gigantesque Horloge du quartier de la gare, symbolisent la commune aux yeux de ses habitants. Mais Cergy avait un autre atout dans sa manche : entre bords de l'Oise et coteaux boisés, le village, futur cœur d'agglomération, jouissait d'avantages naturels qu'il a su conserver et mettre en valeur une fois devenu grande ville. Les 230 hectares d'espaces verts qui ponctuent la commune d'Ouest en Est forment ainsi un parcours vert que l'on peut pratiquement suivre à pied d'un bout à l'autre de Cergy. Entre Bois du Hazay ou de Lapelote, Parc du chat Perché, berges aménagées de l'Oise, étangs, port de plaisance, la nature a su garder ses droits dans la ville et 27 km de voies de circulation douce, réservés aux piétons et aux cyclistes permettent d'en profiter au mieux.


Finir la ville


"Nous sommes confrontés à la nécessité de terminer Cergy et son développement urbain, tout en requalifiant des quartiers déjà vieillissants et en remédiant à des dysfonctionnements" expliquait Dominique Lefebvre, maire de Cergy, en présentant le Projet de Ville, en 2003. A l'extrême ouest de Cergy, le secteur des Hauts de Cergy est le dernier de la ville en cours d'aménagement. "Avant les Hauts de Cergy, l'urbanisation, on ne savait pas où ça s'arrêtait. C'est vrai qu'on a dit en lançant le quartier : Cergy fait son dernier quartier, parce que de toute manière, la limite communale est là. On a bien senti dans les années 90 qu'il fallait dire aux gens : ça y est, Cergy a une limite", se souvient- on en mairie. L'urbanisation de ce dernier quartier de la ville a fait l'objet d'une ample concertation avec les habitants : réunions publiques, explications sur le projet, volonté d'équilibre entre logement social et privé, le tout avec des références plus classiques que dans d'autres secteurs de la ville en matière d'architecture et d'urbanisme. Au final, la mairie est plutôt fière du résultat qu'elle résume d'un : "C'est un grand équilibre, résultant de choix politiques et urbains forts". Structurés autour de la place des 3 gares, des 15 salles de cinéma du Multiplexe et de la future Médiathèque, les Hauts de Cergy se veulent à la fois quartier à vivre et pôle culturel à l'échelle de l'ensemble de la commune et de l'agglomération, dont ils forment le cœur. C'est là, que se concentrent les nouvelles réalisations qui forment le gros de l'offre en immobilier neuf de toute l'agglomération. Avec un prix moyen tournant autour de 2 800 €/m2, Cergy illustre l'importante hausse des prix du neuf qui a touché tout le département du Val d'Oise, enregistrant une augmentation de 12 % sur l'ensemble de l'année 2004. Les ventes se sont d'ailleurs concentrées sur la ville-nouvelle de Cergy-Pontoise l'an dernier, celle-ci totalisant à elle seule près de 40 % des transactions, avec 781 lots vendus dans l'agglomération. Autre distinction importante, qui confirme la position centrale de Cergy : elle représente 60 % des ventes de la ville nouvelle.


Les nouveaux programmes


"Le niveau de commercialisation accéléré des logements des Hauts de Cergy témoigne de la vitalité de ce quartier et de la forte demande existante" constate un professionnel présent sur le quartier. Il faut dire que le secteur des Hauts de Cergy est attractif, non seulement pour son excellent niveau d'équipements (résidences au pied de la gare, crèche, centre commercial, complexe sportif, cinémas, collège, école, etc.), mais aussi pour son environnement, bordé au sud par le bois du Hazay et celui de Lapelote, à l'est par le square de la Vénus des Loups. C'est d'ailleurs face au bois de Lapelote que Promogim propose le bien nommé Bellevue, dont les 50 appartements donnent sur la promenade des Deux Bois. Livrable début 2006, le programme compte encore quelques 2 et 3-pièces à vendre, à des prix qui débutent à 126 000 € pour un 2-pièces, hors parking, et vont jusqu'à 183 000 €, toujours hors parking, pour un 3-pièces de 66 m2. Dans le même secteur, entre Boulevard de l'Evasion et place de Vesprée, Financière Rive Gauche signe Cassiopée, qui compte 50 logements répartis sur deux immeubles intégrés dans un espace paysager. Du studio au 5-pièces, les appartements bénéficient pour la plupart de prolongements vers l'extérieur, avec des jardins privatifs pour ceux situés en rez-de-jardin. Livrable à la fin de l'année prochaine, ce programme est déjà vendu aux deux tiers, témoin du succès de ce nouveau quartier et de la forte demande locale, que l'offre peine à satisfaire. Même réalité pour les Terrasses du Soleil, une co-réalisation de la Générale de Promotion et des Nouveaux Constructeurs. Ouverts sur la place de la Vesprée, les deux immeubles présentent de belles orientations Sud/Ouest et Sud/Est et des points de vue dégagés pour les terrasses à ciel ouvert qui ornent certains appartements. Ici, le 3-pièces de 58 m2 habitables se négocie à 158 100 €. Toujours au plus près de la place des 3 gares, mais du côté de la rue de la Destinée cette fois, Capri Icade a lancé les travaux de son Carré d'Orion, livrable au deuxième trimestre 2006. Dernières opportunités à saisir dans cette résidence de 76 appartements quelques 3 et 4-pièces s'affichent à des prix démarrant à 162 200 € pour un 3-pièces de 62 m2, parking inclus. Dans le programme Villanova de Nexity Féréal, qui donne sur la poétique rue du Désert aux Nuages, restent également quelques appartements à vendre. Ici, il faudra débourser 157 000 € pour un 3-pièces de 50 m2 situé au 5e étage, la même surface au rez-de-chaussée s'affichant à 141 000 €.


Services