Cap sur le logement neuf à Lille

Soutenue par de grands projets urbains, la construction de logements maintient une off re variée dans l’agglomération lilloise, aujourd’hui forte d’un million d’habitants.

Cap sur le logement neuf à Lille
Cap sur le logement neuf à Lille

Du 24 au 27 mars, Lille accueille la foire européenne d’Art contemporain : 70 galeries s’y retrouvent sur 8 000 m2 avec des oeuvres d’artistes majeurs des 50 dernières années.



L’occasion de se pencher sur l’actualité des bâtisseurs et son off re de logements en ce début d’année charnière, quand s’achève son premier programme de l’habitat (2005-2011) et que se précise l’élaboration d’un nouveau PLH, qui devrait poursuivre et corriger les orientations du premier.


Dans la métropole lilloise, réunissant 85 communes, plus d’un million d’habitants et située à 40 minutes de Paris, on construit 3 500 à 4 000 logements par an, dont 2 000 sociaux. La politique volontariste transforme peu à peu le paysage urbain. À Lille sud par exemple, 1 600 logements neufs sont programmés dans le cadre du Grand projet urbain et les chantiers s’enchaînent.


Porte de Valenciennes, des grues s’aff airent autour du boulevard de Verdun où 283 logements seront lancés dans les mois à venir : 68 logements en accession libre et aidée Sedaf (une marque Nacarat), 27 SNI en accession aidée, 63 privés SIA et des logements sociaux LMH et Vilogia. Tous seront portés par le développement d’EuraLille. Avec 5 000 habitants, celui-ci devrait en accueillir un millier de plus d’ici 2015.



Les nouvelles réalisations


Dans le neuf, l’off re se renouvelle régulièrement. Intra-muros, elle a oscillé en 2010 entre 2 930 et 4 400 €/m2, avec des biens essentiellement situés à Lille-sud/Cité hospitalière, Saint-Maurice-Fives, le quartier Vauban, Wazemmes-Moulins et le Vieux-Lille. Ce printemps, elle est limitée intra-muros (l’Arboretum, Sedaf ; le Carré d’Arcole, Nacarat ; Idealis, Bouygues-Immobilier), mais diverse dans l’agglomération avec des produits adaptés aux besoins spécifi ques, comme des résidences étudiantes ou seniors.


Au nord, dans le centre-ville de la Madeleine, Bouygues Immobilier a lancé Symbioz, des petits appartements vendus 3 721 €/m2 en moyenne. Dans l’un des quartiers prisés de Marcq-en-Baroeul, le Croisé de Laroche, Sedaf réalise une résidence haut de gamme de 17 appartements.


Ses 3-pièces de 90 m2, sont vendus 413 00 et 453 000 €.


Des plateaux de 2,80 m sous plafond ainsi que des maisons de 3 chambres et des appartements de 4 et 5-pièces sont commercialisés à Roubaix par Nacarat (groupe Rabot-Dutilleul).


Promogim a construit le Coeurville (BBC), un terrain dans le centre de Croix, traversé par le canal de Roubaix.


À Tourcoing, troisième ville du nord, sept petits bâtiments d’une vingtaine d’appartements, à partir de 192 500 €, ont été lancés par Nexity George V (Le domaine des Verts Près) dans le quartier du Mouvaux. Juste à côté de la station Hôtel de ville, à Wasquehal, Nexity George V, associé à Nacarat cette fois, livreront mi-2012 les Jardins Saint-Nicolas. Une résidence services seniors y est aussi commercialisée par Aegide : L’Hermine Blanche, du studio (de 131 000 à 140 000 €) aux 3-pièces. À Bondues, Sedaf affi che les Hauts de Septentrion, une résidence de prestige avec des salles de bains signées Philippe Starck et des chaudières à granulés à bois.


À Lomme, à l’est de Lille et près d’Eura-Technologies, Promogim affi che Parc, une résidence BBC dans un parc planté. Ticket d’entrée, 122 000 € pour un 2-pièces. Juste au sud, à Loos, Nacarat propose avec London Square des 2 et 3-pièces (à partir de 162 000 et 216 000 €). À la frontière belge, à Leers, Promogim achève le Clos Jardin avec des 3-pièces entre 172 000 et 186 000 €, tandis que le Clos Lumière, un autre programme au coeur de Wattrelos, oscille lui entre 149 000 et 186 000 €.


À Baisieux, Sedaf réalise l’Orée du Parc, un domaine composé d’un petit collectif et de maisons bioclimatiques en briques et en bois.


Au sud de Lille, dans la commune encore agricole de Wattignies, qui accueille depuis 1962 le centre régional d’éducation physique et sportive (CREPS), Vinci Immobilier affi che41 appartements BBC du 2 au 3-pièces. Le premier prix est à 128 500 € pour un 2-pièces de 40 m2.


À Englos, Sedaf conçoit des maisons de 3 et 4-chambres à partir de 256 000 € à la Pommeraie.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur