Bouches-du-Rhône : Marseille convoité

Si Marseille n’est pas une station balnéaire, la cité phocéenne n’en attire pas moins les seniors en quête de chaleur et des atouts d’une grande métropole.

Bouches-du-Rhône : Marseille convoité
Bouches-du-Rhône : Marseille convoité

À Marseille, les prix enregistrent une belle correction. Selon la Fédération des promoteurs immobiliers, ils ont chuté de - 11 % sur un an au 1er trimestre 2013. Le mètre carré se négocie désormais à un peu moins de 4 000 € en moyenne dans le neuf. Pour un appartement neuf bien placé dans les VIIe et VIIIe arrondissements, compter entre 4 000 et 5 500 €/m2. Sur le Vieux Port très prisé – plus encore aujourd’hui, alors que ses travaux de réaménagement sont terminés – les programmes neufs ne sont pas légion. C’est donc vers l’ancien qu’il faut se tourner : entre 4 000 et 6 000 €/m2 selon l’exposition. À quelques tours de roues de Marseille, Cassis est un véritable petit paradis niché entre les falaises vertigineuses plongeant dans les eaux turquoise de la Méditerranée et les vignobles. La construction y est très difficile et les programmes très rares. Pour une adresse ici, il faut donc accepter de débourser une petite fortune. " Cassis constitue le marché le plus cher des Bouches-du-Rhône ", reconnaît un professionnel. Comptez au bas mot 300 000 € pour un petit deux pièces de 40 m2. Les maisons, pour leur part, démarrent autour de 500 000 € et s’envolent jusqu’à des sommets. Autrefois, c’était la bourgeoisie marseillaise qui venait en villégiature à Cassis. Aujourd’hui, si cette clientèle reste très présente, s’y ajoutent des retraités de toutes origines en quête de soleil et de qualité de vie.


Opportunités :

  • La Ciotat : O de Mer, du 2 au 3 pièces de 42 à 68 m2. Prix : 220 000 à 420 000 €.
  • Marseille (8e) : Les Bastides Borely, du 2 au 3 pièces de 46 à 67 m2. Prix : 229 000 à 364 000 €.
  • Marseille (2e) : Néociel,du studio au 4 pièces de 32 à 149 m2. Prix : 170 000 à 950 000 €.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur