Bonne tenue du sud-ouest et de Villefranche

A l'inverse du nord-ouest, le sud-ouest du Grand Lyon connaît une embellie. Au terme du 3e trimestre 2006, les mises en vente se sont redressées de 30 % sur un an, les réservations de 8 % et le pourcentage d'investisseurs n'était en retrait que de 3 %. En hausse de 15 %, le prix moyen au mètre carré s'affichait à 3 600 e avec stationnement. Mais le rythme d'écoulement s'est tout de même rallongé, passant de plus de 15 mois à 26 mois. Les stocks tournent autour de 450 lots. Deux communes d'environ 20 000 habitants retiennent l'attention : Saint-Genis- Laval et Oullins. A Saint-Genis, le Projet Nature favorise la fréquentation des 330 ha de zones agricoles du plateau des Hautes-Barolles tout en préservant l'impact sur l'environnement. Des actions ont permis la requalification du ruisseau de la Mouche, pollué par les activités industrielles, et ont valu à la ville un label environnemental. De son côté, Oullins mise sur l'extension du métro, dont l'achèvement est programmé pour 2013. La commune s'est lancée dans de grands projets, à commencer par la requalification de l'habitat de la ZAC centrale Narcisse Bertholey, l'amélioration paysagère du quartier de la Saulaie et l'aménagement des berges de l'Yzeron. Deux promoteurs jouent la carte de ces communes : en plein centre d'Oullins, Monné-Decroix vient de lancer Le Clos d'Yzeron, un programme de lofts à partir de 151 000 e pour les plus petites surfaces ; à Saint-Genis, SLC Pitance sort Le Domaine Eugénie avec des 2-pièces à partir de 115 000 e, mais aussi de grandes surfaces proches des 150 m2.

Bonne tenue du sud-ouest et de Villefranche
Bonne tenue du sud-ouest et de Villefranche

Villefranche : une capacité d'attraction.


Durant le 3e trimestre, 193 lots ont été mis sur le marché caladois - un recul de 30 % sur l'an dernier - et 177 réservations ont été enregistrées (- 7 %) pour moitié en provenance d'investisseurs. En léger repli de 2 % sur un an, le prix moyen s'élevait à 2 675 e/m2 parking compris, un niveau normal pour la grande couronne. Gagnant 4 mois, le rythme d'écoulement s'est prolongé à 20,5 mois avec des stocks un peu au-dessus de 200 lots. "Malgré des chiffres en baisse, le secteur de Villefranche devrait tout de même continuer à se développer. Il fait désormais entièrement partie de l'aire urbaine de Lyon", anticipe Gabriel Roques, responsable opérationnel du Cecim. Villefranche rassemble les attributs d'une ville-centre avec ses 30 000 habitants, son tribunal de grande instance, sa chambre de commerce, son centre hospitalier et son siège de la communauté de communes. "A 20 mn de la métropole lyonnaise, bien servie par les voies de communication et dotée d'une vaste zone portuaire au gabarit européen,Villefranche a su opérer une reconversion qui s'appuie aujourd'hui sur un tissu dense de petites et moyennes entreprises, lui conférant une santé économique enviable", signale la mairie. La ville et son arrière-pays s'offrent aussi des paysages attractifs, en bordure de Saône et des coteaux viticoles du Beaujolais. C'est à Blacé, l'un des villages de la région, que Nexity George V vient d'implanter un programme de maisons à 245 000 e les 4-pièces. En 2007, Blacé sera à 40 mn de Lyon par un accès sur l'autoroute via Saint-Georges-de-Reneins.


Sérénité et animations. De ce tour d'horizon des bourgs lyonnais, retenons la sérénité qui se dégage de l'ouest lyonnais. Pour autant, ce n'est pas une classique périphérie assoupie. La région a du répondant en matière d'animations. C'est un vivier d'auberges. Les centres-villes sont commerçants. Le marché de Villefranche est réputé et les 400 machines à sous du Lion Vert, le casino de Charbonnières, ont leurs fidèles. Tous les ans, le "Charbo" relie Lyon et Charbonnières : ce rallye est inscrit au tableau des compétitions internationales automobiles.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur