Bien isoler pour vivre mieux

L'isolation thermique, quant à elle, est d'autant plus importante qu'elle a des répercussions non négligeables sur le chauffage et les économies d'énergie d'une manière générale. A quoi bon disposer d'un thermostat d'ambiance pour contrôler le niveau de température dans les différentes pièces si votre maison est pleine de courants d'air ?

Bien isoler pour vivre mieux
Bien isoler pour vivre mieux

Ni trop chaud, ni trop froid.


L'isolation thermique doit permettre de limiter les déperditions de chaleur vers l'extérieur et assurer la performance des équipements de chauffage. Mais elle doit également offrir un bon niveau de confort thermique l'été, en permettant de conserver la fraîcheur du logement. Suivant les différentes zones climatiques, la conception même du bâtiment, de ses façades, de son orientation, revêt une grande importance. Baies vitrées tournées vers le sud, installation de volets ou de stores, en particulier dans les zones climatiques les plus chaudes : tout cela permet de profiter au maximum de la chaleur naturelle et gratuite du soleil, tout en se protégeant du phénomène de "surchauffe" en été. Côté technique et matériaux, on retrouve peu ou prou les mêmes éléments que ceux de l'isolation acoustique, bien que la conciliation des deux performances puisse s'avérer ardue (voir interview). Pour éviter les déperditions thermiques, il faut agir sur l'isolation des façades, des toitures, des ouvertures. Reste à s'assurer que les matériaux et les techniques utilisés à cette fin ne seront pas contreproductifs en matière d'isolation acoustique.


Confort vert.


Une bonne isolation thermique est la condition première pour faire de réelles économies d'énergie. Si votre logement est bien isolé, il vous garantit des factures de chauffage et d'eau chaude moins salées. Une bonne nouvelle pour votre portefeuille, mais aussi pour l'environnement. A l'heure où toutes les sonnettes d'alarme retentissent sur le thème du réchauffement de la planète, la nécessité de dépenser moins d'énergie se traduit, dans le domaine du logement, par de nouvelles réglementations plus contraignantes. La RT 2005, qui s'applique à tous les permis de construire déposés depuis septembre 2006, a pour ambition d'améliorer la performance énergétique de la construction neuve d'au moins 15 %, avec une perspective de progrès tous les 5 ans, pour atteindre - 40 % en 2020.


Les bienfaits de la règlementation.


La précédente réglementation prenait déjà en compte le chauffage, la ventilation et l'eau chaude sanitaire, visant des réductions de consommation dans ces trois grands domaines. Aujourd'hui, la RT 2005 ajoute à la liste le problème du refroidissement et de l'éclairage pour tous les bâtiments. Une limite maximale de consommation est également définie en fonction de la typologie du bâtiment, des zones climatiques et de l'énergie utilisée pour le chauffage. L'accent est mis sur la réduction des déperditions de ventilation et côté chauffage, la chaudière basse température devient référente, de même que les panneaux rayonnants en matière de chauffage électrique.


Et l'amélioration de la performance énergétique d'un bâtiment commence forcément par une bonne isolation thermique ! La nouvelle réglementation affiche d'ailleurs des exigences élevées en la matière, avec l'objectif d'une baisse de l'ordre de 10 % sur les déperditions par les parois et les baies et de l'ordre de 20 % sur les déperditions par les ponts thermiques. L'isolation thermique du bâti arrive d'ailleurs en première ligne parmi les différents postes de déperdition d'énergie à améliorer cités par la réglementation. La RT 2005 énonce également des exigences minimales quant aux matériaux et équipements utilisés.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur