Berlin : privilégier les secteurs porteurs

L’accession à la propriété n’étant pas dans la tradition berlinoise (15 % de propriétaires en moyenne contre 45 % à l’échelle du pays), les locataires ne manquent pas et le parc locatif est conséquent.

Berlin : privilégier les secteurs porteurs
Berlin : privilégier les secteurs porteurs

Pour l’investisseur, il s’agit donc de bien cibler les secteurs porteurs. En l’occurrence, ne vous éloignez pas des quartiers centraux, les plus demandés. Côté rentabilité, pas de performances exceptionnelles à attendre car les loyers sont très bas : autour de 9 €/m2, soit trois fois moins qu’à Paris. Compte tenu des prix de l’immobilier, les rendements dépassent rarement 3,3 à 3,5 %. A noter que les loyers y sont, comme à Paris, encadrés depuis le 1er juillet 2015. « Une réglementation a été mise en place pour plafonner les loyers et éviter leur flambée car malgré un parc locatif important, on ne construit pas assez en Allemagne, reconnaît David N’Guyen. Ce plafonnement est cependant fonction de nombreux critères : quartier ou rénovation par exemple, et peut donc être affiné. Nous pensons donc que cette réglementation n’aura pas beaucoup d’impact sur le marché. »

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur