Beauregard, La Courrouze, Chantepie et les autres

Refuser le laisser faire : telle est la réponse de la capitale bretonne qui pilote un développement immobilier pour tous les types de population, sous la forme de logements sociaux et en accession libre ou aidée. Plus de 70 Zacs sont en cours (dont 8 en projet sur Rennes) afin que sortent de terre, durant chacune des dix prochaines années, 3 500 logements en périphérie et 1 000 sur la ville-centre. Des morceaux de ville commencent à s'incruster dans le tissu urbain comme les pièces du puzzle : reconstructions de certains quartiers de Rennes, requalifications de tous les centres-bourgs, extensions sur des friches industrielles ou militaires.

Beauregard, La Courrouze, Chantepie et les autres
Beauregard, La Courrouze, Chantepie et les autres

Dans Rennes, des pans de la cité reprennent forme en mixant logements, activités et commerces : la Zac de Beauregard au nord-ouest ; le secteur Chardonnet- Baud, à proximité du campus scientifique et des entreprises de Rennes-Atalante ; le quartier Alphonse Guérin qui bénéficie de la présence du vélodrome et du lycée professionnel Laënnec-Robidou. Des aménagements de plus petite taille sont lancés sur le site de la caserne Mac-Mahon, la friche des Papeteries de Bretagne, l'ancien terrain des serres de la Ville à Maurepas... A noter : Bouygues Immobilier lance le Jardin des Senteurs sur Beauregard et le groupe Arc propose les Rives du Levant, avec vue sur la Vilaine dans le quartier Alphonse Guérin.


Sur Rennes et Saint-Jacques-de-la- Lande, La Courrouze accueillera quelques 10 000 habitants d'ici vingt ans et une zone d'activités à Saint-Jacques. Dans ce secteur bien situé, à proximité du centre de Rennes, de la rocade et de l'aéroport, le Crédit Agricole vient d'installer son siège alors que se projette l'implantation de l'Hôtel de Région. Nexity Apollonia, Secib, Icade Capri, la Coop de construction et Pigeault Immobilier sont actifs sur ce vaste territoire de plus de cent hectares, où leurs programmes seront certifiés Cerqual Habitat & Environnement.


A Chantepie, trois opérations suivent leur cours : les Rives du Blosne, le Petit Pucé et la rénovation du centre. La ville a réintroduit la place du gardien dans les immeubles en vue de recréer le lien social et va attribuer 80 nouveaux lots au début de l'année prochaine. Parmi les promoteurs présents, citons le groupe Launay et Aiguillon Construction, dont le Camille Claudel se situe à 2 300 €/m2, un prix de vente attractif aujourd'hui sur la métropole."Nos besoins de logements sont importants dans le centre, où les programmes se commercialisent à une vitesse impressionnante, signale Benoît Leray, adjoint à l'urbanisme et viceprésident de Rennes métropole. Il existe un réel marché des seniors qui, après avoir revendu leur maison, s'installent au cœur des villes, près des services et des commerces, en gardant un pied-à-terre au bord de la mer. C'est la révélation des dernières années".


Au Rheu, 500 logements seront construits d'ici 2010. L'offre de maisons se raréfiant sur Rennes métropole, retenons les Copains d'abord de Secib, un programme de villas patios dans le nouveau quartier des Huberdières.


A Bruz, Seri Ouest lancera l'Aquarius au 1er trimestre de l'année prochaine dans le quartier du Vert Buisson, près du golf, des commerces et à 6 mn en TER du centre de Rennes (3 100 €/m2).


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur