Atouts multiples

La géographie a doté le Val-de-Marne de deux fleuves, la Seine et la Marne, mais aussi de rivières, plaines et plateaux, qui contribuent à donner un cadre de vie plutôt agréable et diversifié.

Atouts multiples
Atouts multiples

En bleu et vert.


Au-delà des berges de Marne célèbres pour leurs guinguettes, le Val-de-Marne est le département de l'eau ! Plus de 55 % des habitants du département vivent à moins d'un kilomètre d'un cours ou d'un plan d'eau. Rien d'étonnant à ce qu'il soit le premier producteur d'eau potable du pays, "l'or bleu" devenant l'un des domaines d'innovation et d'excellence pour le département. Avec plus 1 230 000 habitants recensés en 2002, le Val-de-Marne représente 11 % de la population de l'Ile-de-France pour un peu plus de 2 % de sa surface. Mais c'est encore le département le moins dense de petite couronne. Doté d'un patrimoine forestier important, au rang duquel figure le bois de Vincennes prisé des Parisiens, le Val-de-Marne compte 213 hectares de parcs départementaux, sur lesquels le Conseil Général veille jalousement et qui sont en augmentation constante. Et, plus rare si près de la capitale, il compte encore des espaces agricoles sur le plateau Briard et le Haut Val-de-Marne. Du vert et du bleu qui sont autant d'atouts aux yeux des familles. Ajoutons à cela des prix qui restent, même pour les communes les plus chic, en deçà de ceux des arrondissements parisiens limitrophes (plus de 6 500 €/m2 dans le 12e par exemple), et on comprendra l'engouement des ménages qui n'hésitent plus à franchir le périph' pour se loger et entraînent l'effet "escargot" qui tire les prix de l'immobilier à la hausse.


Des équipements à la hauteur.


Même les villes moins proches de la capitale, comme Saint-Maur ou Joinville, attirent les Parisiens pour leur qualité de vie. Les commerces de bouche du quartier du Parc à Saint-Maur n'ont rien à envier à ceux de la capitale, de même que la réputation du lycée Berthelot, situé dans le vieux Saint- Maur, égale celle de certains bons lycées parisiens. Séduites, les familles sont alors prêtes à débourser des prix qui dépassent les 5 000 €/m2. L'excellent maillage en transports joue son rôle : le réseau allie les airs, avec l'aéroport d'Orly à la route : quatre autoroutes (A4, A86, A6 et A106) traversent en effet le département. Un petit bémol tout de même, puisque ces grandes infrastructures, indispensables au développement de la région, ont aussi pour effet de cloisonner le territoire et d'entraîner des nuisances importantes pour les riverains. On ne peut pas en dire autant de l'important réseau de transports en commun : avec trois lignes de métro (1, 7 et 8) et pas moins de cinq lignes de RER (A, B, C, D et E le petit dernier), le Val-de-Marne est l'un des départements les mieux servis. Reste à améliorer les liaisons inter-banlieues. C'est le but du projet Orbival, présenté en juillet dernier par le Conseil Général. Métro en rocade, Orbival assurera la desserte de la zone dense du département, à mi-distance entre le tramway des Maréchaux et le Trans-Val-de-Marne et permettra des correspondances avec l'ensemble des lignes du RER et plusieurs lignes de métro.


Reconversion.


Longtemps territoire "servant" la capitale, le département a développé ses propres atouts, notamment en ce qui concerne l'activité économique. Ici comme ailleurs en petite couronne, les effets de la désindustrialisation se font sentir et si quelques grandes usines sont encore actives, comme Renault à Choisy-le-Roi ou Aventis à Vitry-sur- Seine, les secteurs économiques se sont diversifiés et ont évolué. Outre les pôles d'activités que représentent le MIN de Rungis et l'aéroport d'Orly, le département s'appuie sur des laboratoires de recherche de renommée internationale et contribue aux pôles de compétitivité mondiaux de la région, en particulier le pôle Méditech-Santé et ceux de l'image multi-média et des logiciels et systèmes complexes, Cap Digital et Système@Tic Paris-Région.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur