Assurances versus rentabilité

En effet, dans une ville saturée, vous courez le risque ne de pas trouver de locataires et donc de vous priver des recettes prévues. Sans compter que pour bénéficier d’un dispositif fiscal type Borloo populaire ou Robien recentré, vous devez louer votre bien dans les 12 mois qui suivent la remise des clés. Sinon, vous n’êtes pas éligible à ces dispositifs. Sans loyer, ni ristourne fiscale, la rentabilité locative se trouverait plus qu’affaiblie. Pour vous prémunir contre ces risques, les promoteurs proposent différentes garanties et assurances. Parmi elle, l’assurance “locataire”. Moyennant 4 % du prix d’achat (soit autant que la rentabilité affichée ou du moins attendue), le gestionnaire de votre bien vous garantit les loyers pendant 6 ou 12 mois. Vous pouvez alors bénéficier d’une déduction fiscale… tout en réduisant la rentabilité bien sûr. Vous pouvez également souscrire d’autres garanties locatives comme l’assurance contre les impayés, contre la vacance locative… Ceci vous coûtera en moyenne 4,5 % du montant des loyers. Enfin comptez entre 7 et 9 % des loyers TTC pour les frais de gestion locative (recherche de locataire, état des lieux, bail, encaissement des loyers). Au final, plus vous gérerez votre bien en direct, plus vous gagnerez en rentabilité. Mais pas nécessairement en tranquillité.

Assurances versus rentabilité
Assurances versus rentabilité

En effet, dans une ville saturée, vous courez le risque ne de pas trouver de locataires et donc de vous priver des recettes prévues. Sans compter que pour bénéficier d’un dispositif fiscal type Borloo populaire ou Robien recentré, vous devez louer votre bien dans les 12 mois qui suivent la remise des clés. Sinon, vous n’êtes pas éligible à ces dispositifs. Sans loyer, ni ristourne fiscale, la rentabilité locative se trouverait plus qu’affaiblie. Pour vous prémunir contre ces risques, les promoteurs proposent différentes garanties et assurances. Parmi elle, l’assurance “locataire”. Moyennant 4 % du prix d’achat (soit autant que la rentabilité affichée ou du moins attendue), le gestionnaire de votre bien vous garantit les loyers pendant 6 ou 12 mois. Vous pouvez alors bénéficier d’une déduction fiscale… tout en réduisant la rentabilité bien sûr. Vous pouvez également souscrire d’autres garanties locatives comme l’assurance contre les impayés, contre la vacance locative… Ceci vous coûtera en moyenne 4,5 % du montant des loyers. Enfin comptez entre 7 et 9 % des loyers TTC pour les frais de gestion locative (recherche de locataire, état des lieux, bail, encaissement des loyers). Au final, plus vous gérerez votre bien en direct, plus vous gagnerez en rentabilité. Mais pas nécessairement en tranquillité.


 

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur