Angers prend son envol

Douceur de vivre, dynamisme économique et afflux de population entraînent une demande soutenue en logements à laquelle Angers répond par des projets d’une ampleur jamais égalée. La ville de demain se dessine aujourd’hui.

Angers prend son envol
Angers prend son envol

Dans la ville comme en périphérie, c'est l'effervescence. "Il y a des chantiers partout, lance Monique Pirotais, la maire adjointe à l'urbanisme, c'est sans doute une gêne pour les Angevins, mais ils sont ravis de l'évolution de leur ville". A Angers, en effet, pas moins d'une dizaine de projets d'envergure sont en train de prendre corps, qui vont remodeler la ville dans les années à venir, la rendre plus belle et plus accueillante encore, bien qu'elle soit déjà considérée comme l'une des villes les plus attractives pour sa douceur de vivre. Au programme, tout d'abord, les accès routiers et autoroutiers. Priorité : le contournement de l'autoroute A11 qui interrompait sa course aux portes d'Angers et qui obligeait les automobilistes à traverser la ville pour rejoindre l'autre portion en direction de Nantes. En août 2008, ce ne sera plus qu'un mauvais souvenir pour les riverains comme pour les automobilistes. Angers se contournera alors par le Nord, en enjambant la Maine par un viaduc. Si tout va bien, ce sera ensuite le tour du contournement sud de la ville. Côté transports en commun, c'est le tramway qui mobilise toutes les attentions. Son premier tronçon, annoncé pour 2010, traversera la ville du nord au sud, reliant Avrillé à La Roseraie, ponctué de 25 stations au total. Dès sa mise en service, il devrait transporter quotidiennement quelque 35 000 passagers. Mais, Angers ne compte pas s'arrêter en si bon chemin puisqu'une deuxième ligne de tramway est actuellement à l'étude qui devrait traverser la ville d'est en ouest, cette fois. Pour les élus, il s'agit, bien sûr de proposer une alternative à l'automobile, dévoreuse d'énergie et responsable d'une bonne partie des émissions de gaz à effet de serre. Sur les 800 000 déplacements comptabilisés chaque jour dans l'agglomération, 515 000 sont effectués en voiture. D'où la mobilisation des élus pour passer à des modes de déplacement plus doux. D'autant que la ville s'est engagée, bien avant d'autres, dans une démarche de développement durable. Mais là n'est pas le seul leitmotiv de la ville. Au rang de ses préoccupations, l'habitat et l'amélioration du cadre de vie des Angevins qui restent essentiels pour son développement économique.


 

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur