ANGERS - 10 000 LOGEMENTS NEUFS PROGRAMMÉS

Comme dans toutes les villes dynamiques et actives, les prix de l'immobilier à Angers ont connu d'importantes hausses : dans l'ancien, l'augmentation franchit la barre des 50 % sur les cinq dernières années et affichait même fin 2005 une progression de 10 % sur douze mois !

ANGERS - 10 000 LOGEMENTS NEUFS PROGRAMMÉS
ANGERS - 10 000 LOGEMENTS NEUFS PROGRAMMÉS

En centre-ville, l'ancien peut grimper à 2 500 €/m2. Et le neuf ? "En hyper-centre, on a atteint les 3 000 €/m2 et je crois qu'il s'agit d'un seuil à ne pas dépasser. Entre le centre d'Angers et l'agglomération, on enregistre un écart d'à peu près 10 %, et certaines petites villes offrent des opportunités" estime Philippe Cousty.


Quant à Gilles Lahaie, Directeur de la région Pays de Loire pour Seri-Ouest, il ne cache pas ses inquiétudes : "Je suis un peu effaré par les prix qui dépassent parfois les 3 000 €/m2. Même si les Zac permettent de maîtriser un peu le coût du foncier, cela ne suffit pas. J'ai pu constater des différences de prix hallucinantes : de 5 €/m2 à côté d'Angers à 100 €/m2 près de La Rochelle, à un kilomètre de la côte ! Pour enrayer cette progression, il faudrait taxer plus lourdement les terrains constructibles vendus si cher".


Des inquiétudes relativisées par d'autres : "Le marché angevin est dynamique et possède de belles perspectives foncières, non seulement sur les Zac, qui sont un élément positif pour répondre au problème de logement des primo-accédants, mais également sur le foncier libéré par le départ de locaux d'activités qui n'ont plus lieu d'être en centre-ville. Par ailleurs, si nous avons autant d'investisseurs que dans d'autres agglomérations, cela correspond à une demande et les loyers sont encore à la limite qui permet aux investisseurs de s'y retrouver en rentabilité et aux gens de se loger" positive Philippe Cousty.


Une offre diversifiée


Côté projets, la mairie a dégagé du terrain en Zac et l'aménagement des plateaux de la Mayenne et des Capucins se traduira par 8 000 logements neufs, construits suivant les normes de la Haute Qualité Environnementale. Au niveau des Capucins par exemple, le contournement autoroutier actuellement en travaux est enterré et le tramway reliera ce quartier au centre- ville. Il faut y ajouter les 400 logements de l'îlot Desjardins, un parc habité ouvert à l'ensemble des résidents du quartier.


Pour l'heure, on trouve des programmes importants en centre ville, qui représentent plus de 200 logements. La Cour des Arts du groupe Gambetta en compte 87, répartis sur 5 petits bâtiments de 2 à 3 niveaux, situés sur l'emplacement des anciens bureaux MSA. A proximité de la place du lycée David d'Angers, Excel Promotion propose 82 appartements, du T2 au T5. Quant à Côté Maine, signé Bouygues Immobilier, il totalise 122 logements réalisés en deux tranches, dont les premiers appartements seront livrés en 2006. Située dans la Zac de l'hyper-centre, la résidence affiche un petit 2 700 €/m2 hors parking, plutôt bon marché pour ce quartier. Côté projets, Seri-Ouest prévoit pour l'année prochaine des appartements et des maisons de ville dans le centre, ainsi que des maisons individuelles en périphérie. Les maisons individuelles neuves sont une denrée de plus en plus rare en ville : Marignan en propose 27 dans son Domaine du Grand Servial, situé dans le quartier prisé du lac de Maine. De 4 à 6-pièces et de 95 à 130 m2, leurs prix débutent à 209 200 €.


Ça bouge en périphérie


"L'agglomération d'Angers est assez ramassée : Avrillé se situe par exemple à 7 km du centre d'Angers, et après, c'est la campagne. Il y a donc une véritable cohérence entre la ville et sa première couronne, et nous avons évité un étalement urbain trop grand" explique Philippe Cousty.


Avrillé et Beaucouzé, respectivement au nordouest et à l'ouest d'Angers, concentrent l'offre en neuf de la première couronne, qui affiche des prix plus doux. Séparée d'Angers par l'étang Saint-Nicolas, Avrillé abrite d'ailleurs une Zac qui comptera à terme 400 logements, répartis entre collectifs, maisons individuelles et individuelles groupées.


Les Allées d'Aprilis, signées Marignan, regroupent 31 maisons, qui démarrent avec un 4-pièces de 89 m2 à 202 000 €. Le Clos de l'Orangerie lancé par le Groupe Gambetta compte des maisons de 3 à 6-pièces évolutives, dont les prix démarrent à 152 000 € pour un 3-pièces de 72 m2. Côté appartements, les 98 logements de la résidence de Bouygues, bien située près du golf et dans la continuité d'un parc public, affichent un prix moyen de 2 424 €/m2. A Beaucouzé, qui devrait être reliée au centre d'Angers par la deuxième ligne de tramway ouest-est envisagée par la mairie, Eiffage Immobilier propose 46 logements dans le Domaine de l'Oisellerie. Les 2-pièces démarrent à 128 300 € pour 47m2, dans un cadre de vie agréable, à proximité immédiate du lac de Maine.


D'autres communes comme Saint-Barthélémy-d'Anjou ou Saint-Mathurin-sur-Loire abritent également de petites opérations qui peuvent offrir une réponse moins onéreuse à la demande de logements, avec par exemple un prix moyen de 2 488 €/m2 pour la résidence Le Lurçat, construite en cœur de ville par Bouygues Immobilier.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur