Alpes-Maritimes : Le royaume du pied-à-terre

Entre mer et montagne, la Côte d’Azur, convoitée par une clientèle étrangère fortunée, s’affiche comme la région phare du pied-à-terre de luxe.

Alpes-Maritimes : Le royaume du pied-à-terre
Alpes-Maritimes : Le royaume du pied-à-terre

Cannes, Antibes, Juan-les-Pins, Nice, Villefranche-sur-Mer, Beaulieu, Roquebrune-Cap-Martin... autant de stations qui attirent une clientèle française et surtout internationale au pouvoir d’achat très élevé. Malgré tout, la crise n’a pas complètement épargné la Côte d’Azur où le ralentissement du marché est bien réel. En particulier pour les biens de milieu de gamme. Car sur le marché du luxe, les affaires tournent. À 35 minutes de l’aéroport Nice-Côte d’Azur, Cannes reçoit une clientèle étrangère (américaine, russe, moyen-orientale...) très importante. Selon Barnes, elle représente 60 % des acquéreurs (50 % des pays de l’Est). Et si les transactions des biens de prestige avaient chuté en 2012, il semble que, depuis le début de l’année, le marché reprenne des couleurs. Une villa avec piscine de 200/250 m2 se négocie entre 1,2 et 1,7 million d’euros et une propriété de 300 m2 sur 2 500 m2 de terrain avec vue sur la mer moins de 3 millions d’euros. Mais, les prix peuvent aussi monter beaucoup plus haut. Pour preuve, la maison de F. Scott Fitzgerald au Cap d’Antibes, actuellement en vente chez Sotheby’s International à 27,5 millions d’euros. Selon les notaires de France, dans les Alpes- Maritimes, les prix de l’ancien ont perdu 3,5 %. Dans le neuf, les amateurs de pied-à-terre ou de lieux de vie ont aussi de quoi se faire plaisir à des prix plus abordables. À Cannes, les programmes oscillent entre 7 000 et 10 000 € le m2. Mais, sur les meilleurs emplacements, les prix s’envolent. Sur la Croisette, un 140 m2 avec 60 m2 de terrasse et garage se négocie actuellement autour de 3 millions d’euros. À noter toutefois qu’un tel bien se vendait 3,5 millions avant la crise. À Antibes, les valeurs sont plus raisonnables, se situant le plus souvent entre 5 000 et 6 500 € le m2, comme à Mandelieu (4 000 à 6 000 € le m2) ou à Cagnes-sur-Mer, (4 300 et 5 500 € le m2). En direction de la frontière italienne, Beausoleil nécessite un budget plus élevé. Dans le neuf, les valeurs grimpent à près de 7 500 € pour les emplacements les plus prisés. Un peu moins à Menton et à Nice. Mais, dans cette dernière station, Sotheby’s a démarré la commercialisation du Palais Maeterlinck construit dans les années 1920 et transformé en résidence grand luxe. De 130 à 400 m2 avec balcons et/ou terrasses donnant sur la mer, les 18 appartements sont vendus entre 3,5 et 14 millions d’euros. " Malgré les prix, 30 % des appartements ont déjà été réservés ", constate Alexander Kraft, directeur général de Sotheby’s France.


 


Opportunités :

  • Antibes : Blue Park, du 2 au 4 pièces de 43 à 79 m2. Prix : 206 000 à 390 000 €.
  • Cannes : Cannes Maria, du 3 au 4 pièces de 68 à 180 m2. Prix : 288 666 à 1 900 000 €.
  • Nice : Domaine des Roses, du 2 au 4 pièces. Prix : 235 000 à 575 000 €.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur