Aides ciblées

Quand vous devenez propriétaire de votre résidence principale, deux crédits d'impôt se révèlent particulièrement intéressants. Tous deux couvrent la période du 1er janvier 2005 au 31 décembre 2009. Le premier concerne l'acquisition d'équipements très performants sur le plan énergétique ou faisant appel aux énergies renouvelables. Les chiffres sont sévères : le bâtiment est aujourd'hui responsable de plus de 25 % des émissions de gaz à effet de serre. Pour atteindre les objectifs ambitieux énoncés lors du Grenelle de l'environnement, le gouvernement compte - entre autres - sur ce crédit d'impôt. Pompes à chaleur, chaudières à condensation, chaudières à bois... Selon l'équipement, le crédit d'impôt financera de 15 à 40 % de vos dépenses. Dans la limite de 8 000 e pour une personne célibataire, veuve ou divorcée, de 16 000 epour un couple marié, plus 400 e par personne à charge. Le second crédit d'impôt concerne les travaux visant à équiper les logements pour permettre le maintien à domicile des personnes âgées et handicapées. Dans la "liste" d'équipements donnant droit à cet avantage fiscal, on trouve notamment des équipements sanitaires (éviers et lavabos à hauteur réglable, baignoires à porte, WC adaptés, etc.) ou de sécurité et d'accessibilité (rampes fixes, systèmes de commande, d'alerte, etc.). Le crédit d'impôt finance 25 % de ces équipements. Le plafond des dépenses est fixé à 5 000 e pour une personne célibataire, divorcée ou veuve, 10 000 e pour un couple marié, plus 400 e par personne à charge. A signaler : contrairement à une réduction d'impôt, un crédit d'impôt est remboursable au contribuable s’il est supérieur à son impôt dû. Par exemple, si vous deviez payer 1 000 e d’impôt sur le revenu et que vos travaux vous donnent droit à un crédit d’impôt de 1 500 e, alors non seulement vous n’avez plus d’impôt à payer mais le trésor public vous doit les 500 e restants. Autrement dit, le crédit d'impôt vous est ouvert, que vous payiez ou non des impôts sur le revenu.

Aides ciblées
Aides ciblées

Quand vous devenez propriétaire de votre résidence principale, deux crédits d'impôt se révèlent particulièrement intéressants. Tous deux couvrent la période du 1er janvier 2005 au 31 décembre 2009. Le premier concerne l'acquisition d'équipements très performants sur le plan énergétique ou faisant appel aux énergies renouvelables. Les chiffres sont sévères : le bâtiment est aujourd'hui responsable de plus de 25 % des émissions de gaz à effet de serre. Pour atteindre les objectifs ambitieux énoncés lors du Grenelle de l'environnement, le gouvernement compte - entre autres - sur ce crédit d'impôt. Pompes à chaleur, chaudières à condensation, chaudières à bois... Selon l'équipement, le crédit d'impôt financera de 15 à 40 % de vos dépenses. Dans la limite de 8 000 e pour une personne célibataire, veuve ou divorcée, de 16 000 epour un couple marié, plus 400 e par personne à charge. Le second crédit d'impôt concerne les travaux visant à équiper les logements pour permettre le maintien à domicile des personnes âgées et handicapées. Dans la "liste" d'équipements donnant droit à cet avantage fiscal, on trouve notamment des équipements sanitaires (éviers et lavabos à hauteur réglable, baignoires à porte, WC adaptés, etc.) ou de sécurité et d'accessibilité (rampes fixes, systèmes de commande, d'alerte, etc.). Le crédit d'impôt finance 25 % de ces équipements. Le plafond des dépenses est fixé à 5 000 e pour une personne célibataire, divorcée ou veuve, 10 000 e pour un couple marié, plus 400 e par personne à charge. A signaler : contrairement à une réduction d'impôt, un crédit d'impôt est remboursable au contribuable s’il est supérieur à son impôt dû. Par exemple, si vous deviez payer 1 000 e d’impôt sur le revenu et que vos travaux vous donnent droit à un crédit d’impôt de 1 500 e, alors non seulement vous n’avez plus d’impôt à payer mais le trésor public vous doit les 500 e restants. Autrement dit, le crédit d'impôt vous est ouvert, que vous payiez ou non des impôts sur le revenu.


 

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur