Agglomération lyonnaise : De l'offre avant la relance

L'offre immobilière dans la métropole lyonnaise est dynamique et plutôt diversifiée. Encore lui faut-il parvenir à satisfaire des acquéreurs potentiels, dont le pouvoir d'achat n'a hélas guère évolué ces dernières années. Enquète.

Agglomération lyonnaise : De l'offre avant la relance
Agglomération lyonnaise : De l'offre avant la relance

Du côté de la promotion immobilière, Marc Valverde, directeur général adjoint Habitat de Bouwfonds Marignan, pose un regard serein sur le marché de l'agglomération lyonnaise.


“Sur les 10 premiers mois de l'année et en comparaison avec 2007, les prix de la promotion privée ont légèrement baissé de 100 €/m2.Mais ce n'est pas très significatif pour le moment, d'autant que le stock n'a augmenté que de 500 lots”. En revanche, les désistements, liés à la crise financière, ont fleuri comme la mauvaise herbe en passant de 125 en 2007 à 700 un an plus tard. Cette inflation a impacté les ventes, descendues de 3 900 à 2 900 unités, et les délais d'écoulement sont passés de 12 à 14/16 mois.


“Sans les événements financiers, les ventes auraient sans doute tourné autour de 3 500 unités, un résultat somme toute positif”, remarque le promoteur. Pour ne pas charger la barque au cours de cette période tendue, Bouwfonds Marignan a dû abandonner deux ou trois opérations aux tarifs inadaptés à la conjoncture. Comme la plupart de ses confrères…



Les eaux chics de La Confluence


Cependant, pas question pour lui de remettre en cause son projet “fétiche” de La Confluence (2e arrondissement) ! “Nous allons poursuivre une stratégie qualitative plutôt que de rogner sur les coûts”, anticipe Marc Valverde. Ainsi lancera-t-il au printemps une offensive auprès de la clientèle, en dressant un espace commercial de 280 m2, où les corps d'état techniques et architecturaux apporteront des conseilset des informations sur les innovations des matériaux et de la décoration.


En appoint, des visites seront organisées dans deux appartements témoins. Lyon Islands, le programme de “l'îlot B”, se situe au coeur de La Confluence, en bordure du parc et de la place nautique (le bras d'eau de la Saône). Au total, 290 logements, avec ce qu'il faut de perfectionnements environnementaux, de terrasses, de duplex, voire de triplex, se répartissent dans 12 ouvrages architecturaux, signés entre autres par Massimiliano Fuksas, maître d'oeuvre des Archives nationales en région parisienne.


“Les bâtiments ne comportent que 12 à 20 appartements chacun, pour préserver le confort d'habitat à partir, souvent, d'un seul voisin par palier”, reprend le promoteur. Ont été vendus, actés et signés, 160 logements à raison de 35 % en investissement et le reste en résidence principale. Un pourcentage conforme au marché lyonnais actuel. Les prix oscillent entre 3 500 et 5 000/m2, selon la disposition des lots. La phase de chantier a été lancée l'an dernier, et le gros oeuvre suit son cours pour une livraison en juin 2010.


À cette époque, sur les “îlots A et C” voisins, deux programmes avanceront aussi vers le terme de leur construction: Saône Park de Nexity Apollonia et le Monolithe du groupement Atémi/ING. Ces trois projets sont commercialisés en ce moment.


Les îlots E et F. À proximité du stade, des projets au parti pris architectural et environnemental aussi sophistiqué arriveront au printemps dans les bureaux de vente du groupe Brémond et à nouveau d'Atémi/ING. Une première : l'accession sociale (sous conditions de ressources de l'emprunteur) abordera les eaux de La Confluence sous la houlette de Rhône Saône Habitat et de l'Opac du Rhône. Ces deux réalisations sont attendues à 2 800 €/m2 et seront sécurisées selon la “règle des 3R”, principe cher à l'accession sociale garantissant rachat, revente et relogement à l'acquéreur.


Rappelons que La Confluence, entre le confluent et la gare de Perrache, sera la jumelle de la Presqu'île nord à l'horizon 2020. Une extension du centre-ville, mais plus à la mode de Paris Rive Gauche et de l'opéra de Jean Nouvel que d'Aisnay. De grands équipements y sont en construction, comme le pôle de commerces et de loisirs (J.-P. Viguier), le conseil régional (C. de Portzamparc) et le parc de Saône (M. Desvigne). Depuis novembre, une passerelle enjambe la place nautique. Son concepteur, RFR, a d'ailleurs réalisé la passerelle Simone de Beauvoir de Paris Rive Gauche (à proximité de la Bibliothèque François Mitterrand).


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur