Action Logement, PEL... les atouts des petits prêts

Que vous ayez ou non droit à un prêt à taux zéro, vous avez intérêt à faire également le tour des « petits prêts », à faible taux, pour emprunter le moins possible à la banque.

Action Logement, PEL... les atouts des petits prêts
Action Logement, PEL... les atouts des petits prêts

L’intérêt de rechercher des « petits prêts » tient au fait qu’ils sont constitutifs de l’apport personnel et qu’ils offrent généralement des taux faibles. À commencer par le prêt Action Logement. Pour en bénéficier, vous devez être salarié d’une entreprise du secteur privé non agricole de 10 salariés et plus (ou retraité ou préretraité), quels que soient votre ancienneté et votre contrat de travail (CDD, CDI). Des conditions de ressources sont à respecter. Si vous êtes un couple avec deux enfants, par exemple, vos revenus ne doivent pas excéder 88 369 € en zone A (zones très tendues dont la région parisienne, la Côte d’Azur…), 61 526 € en zone B (grandes villes) ou 53 836 € en zone C (secteurs ruraux). Le montant du prêt s’établit à 30 % du coût total de l’achat mais ne peut excéder 25 000 € en zone A, 20 000 € en zone B1, 15 000 € en zone B2 ou encore 10 000 € en zone C. Des montants qui peuvent être majorés dans certains cas (mobilité professionnelle, personnes handicapées). Quant au taux du prêt, il s’affiche à 1,25 %. Outre le prêt Action Logement, un prêt Épargne Logement peut aussi vous aider à boucler votre plan de financement, si ce n’est que ses taux sont peu attractifs aujourd’hui, même si vous bénéficiez d’une prime d’État. Selon qu’il s’agit d’un prêt issu d’un PEL (Plan épargne logement) ou d’un CEL (Compte épargne logement), le taux sera respectivement de 4,20 % ou 2,25 % (selon le régime du PEL ou du CEL).

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur