Acheter sans bourse délier

Du côté des acquéreurs, le moral n'est plus au beau fixe comme au cours de ces dernières années. “La demande se raréfie et tandis qu'avant l'été, sur un même logement, il pouvait y avoir trois acquéreurs, il n'y en a aujourd'hui plus qu'un”, observe la FNAIM (Fédération nationale des agents immobiliers).

Acheter sans bourse délier
Acheter sans bourse délier

Pourtant, l'immobilier retrouve la voie de la sagesse. Ainsi, les taux d'intérêt ont poursuivi leur recul. “La région Rhône- Alpes a enregistré la plus importante baisse, avec une moyenne de - 0,25 % sur le seul mois de décembre”, constate le courtier en ligne Empruntis. Qui veut acheter sans trop débourser peut trouver des opportunités de dernier moment dans des programmes aux travaux bien avancés : un petit immeuble de LNC, livré en mars dans le 5e arrondissement, rue Joliot-Curie, dont 60 % des lots étaient commercialisés en décembre à 3 900 €/m2 ; des maisons à 300 000 € de Geoxia, en cours de travaux à Génas… Les lancements, rares il est vrai en ce moment, sont aussi souvent accompagnés de “ventes événements”, autrement dit de remises. Au démarrage du Nouveau Monde à Saint-Priest, Nexity a par exemple consenti un effort commercial allant jusqu'à 25 000 €. “Cela nous a permis de réaliser 37 réservations en un week-end.


Un très bon score dans le contexte actuel”, entendon dire chez le promoteur. Généralement, ce type d'opération ne dure que trois jours, les vendredi, samedi et dimanche du weekend d'ouverture. Le Nouveau Monde se situe sur les anciens terrains de Berliet, près du parc de Parilly et du périmètre d'activités de la porte des Alpes. Fin décembre, une vingtaine de lots y étaient disponibles, dont des maisons. À suivre aussi : la foule de communes de l'Est lyonnais qui repensent leurs centres-villes et ont eu l'occasion d'accueillir une station de tramway ou de métro. C'est le cas de Vaulx-en-Velin, Meyzieu, Vénissieux… Certaines opérations immobilières y offrent des réductions de TVA (5,5 % au lieu de 19,6 %) dans des zones Anru, c'est-à-dire réhabilitées dans le cadre d'une convention signée avec l'Agence nationale pour la rénovation urbaine.


À Lyon, la seule opération de ce type se trouve sur La Duchère (9e), où les lots s'enlèvent entre 2400 et 3 000 €/m2 en TVA classique. À ce jour, une centaine d'appartements sont sur le marché, dans des ouvrages à l'architecture recherchée. L'avenir va se jouer sur le Carré de Soie, où Rhône Saône Habitat sera le premier opérateur actif dans l'habitat. Ce grand projet, sur Vaulx et Villeurbanne, verra inaugurer le centre commercial et de loisirs le 30 mars, pour une ouverture le 1er avril. Sont prévus sur le site un pôle de coopération et de finances éthiques, un parking-relais et l'extension des bâtiments d'Interpol, trop à l'étroit dans la cité internationale. Des lancements s'annoncent, mais pas avant le printemps: “peut-être” un projet de Kaufman & Broad à La Croix-Rousse, deux de LNC à Villeurbanne, d'autres de Bouwfonds Marignan à Oullins, Meyzieu ou Villeurbanne…


Des économistes prévoient la reprise à l'été. Croisons les doigts.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur