Accélérer les changements

C'est à Toussus-le-Noble, dans des locaux sur l'aérodrome, que s'est installée la mission de préfiguration de l'Opération d'intérêt national (OIN) du sud-ouest francilien. Ses études couvrent un secteur trois fois plus vaste que Paris entre Massy, Saclay, Versailles et Saint-Quentin-en-Yvelines. L'objectif vise à aménager 5 000 logements/an durant 30 ans et le premier pôle R&D européen en agrégeant mieux les forces en présence, à savoir pôles de compétitivité (System@tic, Medicen et Moveo) et établissements d'enseignement et de recherche. La mission a lancé un concours d'idées, dont les lauréats seront connus à l'automne, et elle rendra son verdict sur ses orientations fin 2008. Pendant ce temps, dans le nord-ouest des Yvelines, s'affairent les têtes chercheuses de la seconde OIN de l'ouest baptisée "Seine aval".

Accélérer les changements
Accélérer les changements

Le secteur dispose de réserves foncières le long de la Seine, entre Conflans-Sainte- Honorine, Mantes et les franges de l'ouest, et son rythme de construction avoisinerait les 2 000 logements/an. D'autres opérateurs sont aussi à l'oeuvre pour accélérer le renouveau : l'ANRU et des Epa (Etablissements publics d'aménagement) sur Nanterre, La Défense et la Plaine de France. Notons aussi la création du troisième Etablissement public foncier départemental sur le Val d'Oise, en date de septembre 2006, dont le directeur général vient tout juste d'entrer en fonction. Autre force de changement, le SDRIF (Schéma directeur de la région Ile-de-France) a été révisé par le conseil régional et soumis aux départements qui, pour certains, constatent un désamour envers la grande couronne.


C'est ainsi que le Val d'Oise a émis en juillet un avis défavorable sur l'objectif "discutable" de 6 900 logements valdoisiens/an, dont "les deux-tiers se situent sur moins de 10 % des zones déjà urbanisées". Quant aux infrastructures de transport, elles sont "sousestimées", à commencer par le "refus du prolongement de la Francilienne", dixit le conseil général. Tout Francilien a la possibilité d'émettre à son tour des suggestions sur le SDRIF entre le 15 octobre et le 8 décembre dans 187 lieux d'Ile-de-France ou en adressant un courrier au président de la commission d'enquête au conseil régional.


La montée en régime de l'intercommunalité.


En 2003, près de 30 000 villes sur les 36 500 de France faisaient partie de groupements intercommunaux. Après avoir pris un certain retard, ce courant se développe en Ile-de-France. "Nous étions quelques élus à y croire à l'époque de la loi Chevènement de 1999.Nous pensions que la mise en commun de nos moyens nous apporterait une valeur ajoutée en termes d'habitat, d'équipements et de gestion", remarque Pierre Champion qui a démissionné de son mandat de maire de Sainte-Geneviève-des-Bois pour présider l'agglomération du Val d'Orge. Même si ces navires mettent le cap sur de nouveaux horizons, le maire demeure le capitaine au niveau de la commune. L'hommeclé de l'aménagement et des permis de construire.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur