A Singapour, on habite déjà dans le ciel

DIAPORAMA. L’architecte Mosche Safdie vient de livrer un programme unique au monde, tout en en hauteur, de 509 appartements, composé de ponts et jardins aériens. Visite guidée d’une réalisation pas comme les autres.

A Singapour, on habite déjà dans le ciel
A Singapour, on habite déjà dans le ciel

La banlieue de Singapour peut s’enorgueillir depuis quelques mois de posséder l’une des constructions les plus étonnantes au monde. Baptisée Sky Habitat, le programme de 509 appartements ne propose rien de moins, aux futurs habitants, que de vivre… dans le ciel. 38 étages de béton, agrémentés de jardins en extérieur, de piscines, de sentiers pédestres et autres espaces communautaires. Chaque appartement est doté d’une terrasse ou d’un balcon sans oublier, le court de tennis et le karaoké. Pour l’architecte de 77 ans Mosche Safdie, ce programme réinvente l’habitation et crée, par le biais de ces installations hors normes, du lien entre les résidents.


Inspirée des constructions bioclimatiques, l’édifice offre une ventilation naturelle  à chacun des logements sans sacrifier l’exposition au soleil. Trois larges ponts viennent relier les tours qui composent le programme. Ces espaces verts en l’air, sécurisés, sont autant de lieu de rencontre ou d’air de jeu pour les logements. Près de 75 % du programme est couvert de végétaux.


Côté prix, les logements en location sont à 3 200 dollars singapouriens pour un 80 m² par mois soit près de 2 000 € par mois. A l’achat, un 65 m² s’acquiert pour 1,2 million de dollars singapouriens, soit 772 600 €. La ville est friande de ce type de constructions gigantesques. Plus de 480 bâtiments de plus de 100 mètres peuplent la métropole asiatique.







Crédit photo Edward Hendricks pour Deezen.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur