A la pointe du progrès

En complément de plans correspondants parfaitement à vos choix, votre maison neuve vous offrira les dernières nouveautés en matière d'économies d'énergie, matériaux performants et normes.

A la pointe du progrès
A la pointe du progrès

A coup sûr, une maison neuve qu'elle soit de promoteur ou de constructeurs de maisons individuelles a de quoi vous séduire. Vous apprécierez ses qualités techniques au quotidien. Ainsi, la protection phonique s'améliore de jour en jour et les promoteurs comme les constructeurs intègrent les dernières nouveautés : cloisons anti-bruit, plancher désolidarisé de la structure pour éviter les bruits d'impact, canalisations silencieuses, etc. Bref, gros œuvre et prestations fournies par les promoteurs ou les constructeurs attestent d'un savoir-faire évident. En ce qui concerne les matériaux de construction, d'importants efforts sont faits notamment sur les revêtements de façade. Le choix est vaste et suivant vos goûts, vous pourrez opter pour une façade en pierre naturelle, en brique, recouverte d'enduit minéral que peuvent orner des joints tracés, des chaînes d'angle, des encadrements de baies… Si parpaings, béton cellulaire ont fait leurs preuves en matière de construction, il faut souligner que les matériaux traditionnels comme la brique et le bois reviennent en force..


Une maison normalisée


Depuis 30 ans Qualitel, association indépendante, qui réunit des professionnels du logement (pouvoirs publics, associations de consommateurs, spécialistes de la construction) évalue le patrimoine immobilier français et fait la promotion de la qualité de l'habitat. Sa filiale Cerqual distribue différentes certifications (Qualitel, Habitat et Environnement, NF Logement) qui garantissent la qualité technique des réalisations (acoustique, thermique, équipements, environnement, économies d'énergie mais aussi qualité de services). Au cours de vos recherches pour trouver un constructeur, vous rencontrerez l'indication NF Maison Individuelle. Pour vous c'est l'assurance d'une maison bien conçue et de qualité. Elle concerne les constructeurs qui s'engagent à fournir le plan de la maison et à réaliser l'ensemble des travaux, ainsi que ceux qui ne fournissent pas le plan, mais à condition toutefois que les plans soient signés d'un architecte. Les professionnels bénéficiant de la norme NF Maison Individuelle doivent aussi être titulaires de garanties souscrites auprès d'une compagnie d'assurance et d'un garant. NF Maison Individuelle impose au constructeur des matériaux certifiés et des procédures très rigoureuses à toutes les étapes de la construction. Il doit, par exemple, respecter la réglementation technique en vigueur, l'échelonnement des paiements, vous autoriser à visiter votre chantier… Il est, en outre, soumis à un devoir d'information tout au long du chantier et à l'obligation d'un service après-vente. L'application de ce cahier des charges rigoureux est contrôlée régulièrement par le Cequami. Cet organisme mandaté par Afnor Certification est chargé de la délivrance et de la surveillance du droit d'usage de la marque NF Maison Individuelle. Cette vérification passe par de nombreuses visites de chantiers. En cas de non respect des règles, le constructeur est évidemment rappelé à l'ordre. Autant d'éléments qui doivent vous inciter à privilégier les constructeurs bénéficiant de cette marque de certification. Autre label, le Promotelec est un label professionnel, il s'applique au chauffage et à l'installation électrique ainsi qu'à la production d'eau chaude et à l'isolation thermique. Ne pas le confondre avec Vivrelec (d'EDF) qui n'est pas un label mais une offre de services reconnue par Promotelec.


Chauffer sa maison


Malgré des progrès importants réalisés ces dernières années, la facture de chauffage d'une maison individuelle représente une lourde charge pour les ménages. C'est pourquoi, avant d'opter pour telle ou telle énergie, mieux vaut étudier les différents modes de chauffage, leurs avantages et leurs inconvénients. Tout d'abord, la maison doit être parfaitement isolée, ce qui est généralement le cas lorsque vous faites construire ou que vous achetez une maison neuve. Comme nous l'évoquions plus haut, les constructions d'aujourd'hui ont, en effet, beaucoup évolué dans leur conception, dans la distribution et la répartition des espaces, mais surtout dans leur degré d'isolation et d'équipement. Cette évolution est évidemment le fruit d'une réglementation de plus en plus contraignante mais pas seulement. Les constructeurs de maisons individuelles et les promoteurs ont pris en compte les nouvelles attentes exprimées par les acquéreurs notamment en matière d'isolation et d'économies d'énergie. Un souci qui se retrouve également chez les professionnels du bâtiment qui ne cessent d'innover pour offrir le maximum de confort, sans pour autant faire grimper la facture de chauffage ou d'eau chaude. Quoi qu'il en soit, avant de vous décider pour telle ou telle installation, vous devez tenir compte des conditions climatiques de la région où vous allez habiter, de la surface habitable, du nombre de personnes qui vivront sous votre toit et de leur mode de vie. D'autres critères plus subjectifs entrent évidemment en ligne de compte, la notion de confort, de souplesse d'utilisation, l'image de chacune des énergies...


Premier choix, l'électricité


Facile à manipuler, sans entretien, le chauffage électrique ne nécessite aucun stockage. Son installation est donc peu coûteuse. Pour une installation basique par convecteurs ou panneaux rayonnants par exemple, le coût est relativement modique. Mais il existe aujourd'hui des techniques beaucoup plus sophistiquées et donc plus onéreuses. C'est le cas des planchers chauffants et des plafonds rayonnants, beaucoup plus esthétiques. En terme de confort, vous y gagnerez incontestablement. En outre, ils sont moins gourmands en énergie que les convecteurs. Si vous optez pour un système classique, sachez que les nouvelles générations de convecteurs électriques et de panneaux rayonnants permettent de faire la chasse au "gaspillage". Vous pourrez obtenir une régulation précise de la température ambiante par thermostat. Un thermostat classique fonctionne au degré près. Dans le cas d'une température sélectionnée à 20°C, il déclenche le chauffage quand la température ambiante descend au-dessous de 19°C, et l'arrête quand elle atteint le seuil de 21°C. Ces écarts de température peuvent procurer une relative sensation d'inconfort. Des thermostats électromécaniques possédant une précision au demi degré réduisent quelque peu cet inconfort. Mais il en existe de plus efficaces encore : les thermostats électroniques réglés au dixième de degré près et mesurant la température ambiante une fois par minute.


Deuxième choix, le gaz


Si votre maison est raccordée au réseau de gaz naturel, ce qui est généralement le cas en ville, vous n'aurez aucun problème de stockage et vous disposerez d'une énergie propre et non polluante tout au long de l'année. Mais si votre maison n'est pas raccordée au réseau, il vous faudra prévoir une cuve de stockage de gaz propane. Peu esthétique, cette cuve peut toutefois facilement être enterrée. Le gaz est une source d'énergie propre qui alimente aussi bien une chaudière murale qu'un appareil au sol. Pour obtenir le meilleur rendement, il est conseillé de privilégier une chaudière à haut rendement ou à condensation. Celles-ci ont l'avantage d'être peu encombrantes et faciles à manipuler. En outre, équipées d'un système d'allumage électronique, elles offrent davantage de sécurité. Un thermostat maintenant automatiquement la température ambiante au niveau choisi peut compléter cette installation, ce qui permet une meilleure maîtrise des dépenses d'énergie. Cette régulation peut être affinée au moyen de robinets thermostatiques installés sur les radiateurs.


Troisième choix, le fioul


A l'heure actuelle son prix lié au coût du pétrole et son manque d'atouts écologiques le rendent moins attrayant. Cependant, avec les nouvelles technologies, sont apparues des chaudières beaucoup plus performantes, moins polluantes et moins gourmandes en énergie… De plus, le développement de nouveaux fiouls moins odorants et la qualité du raffinage optimisent le rendement de combustion et permettent aux chaudières de fonctionner durant de nombreuses années. Si vous optez pour le fioul, il vous faudra prévoir une chaudière. Sachez qu'une installation de chauffage au fioul nécessite une chaudière au sol et un stockage extérieur par cuve posée au sol ou enterrée. Une contenance de 1 500 à 2 000 litres suffit le plus souvent à chauffer une maison pour l'hiver. Il vous faudra aussi prévoir le stockage du fioul. Ce stockage s'effectue par citerne installée au choix à l'intérieur ou à l'extérieur. A l'intérieur, si la citerne est en polyéthylène, elle doit être placée dans un local obscur distinct de celui de la chaudière et à l'abri de la lumière. Vous pouvez aussi opter pour des cuves modulaires, s'adaptant aux dimensions de la pièce et offrant un important volume de stockage, ce qui limite les problèmes d'approvisionnement. Vous pouvez par exemple placer deux ou trois cuves de 700 litres, raccordées entre elles en fonction des besoins. Si la cuve est métallique, elle sera installée dans la même pièce que la chaudière. Si vos besoins en fioul sont très importants, une autre solution consiste à installer une cuve métallique à l'extérieur de la maison.


Le point sur les énergies bio


Le secteur de la construction représente 42 % de la consommation d'énergie et 40 % de la consommation des ressources naturelles et d'eau… De quoi inciter tous les professionnels à se tourner vers les énergies renouvelables. Du côté des acquéreurs, privilégier les énergies renouvelables s'avèrera moins négatif pour la planète… et moins douloureux pour le porte-monnaie !


Le soleil donne


Gratuite et inépuisable, l'énergie solaire reste peu exploitée en France, mais commence à susciter l'intérêt des professionnels et des acquéreurs. Elle est surtout utilisée pour assurer la production d'eau chaude et le chauffage de la maison. Les chauffe-eau solaires nécessitent l'installation de capteurs. Ceux-ci sont intégrés au toit et récupèrent la chaleur. En passant, on peut souligner l'effort des fabricants pour fournir des panneaux plus esthétiques et qui s'intègrent mieux aux toitures. L'énergie récupérée du soleil est ensuite acheminée vers le ballon d'eau chaude solaire. Les aléas de l'ensoleillement entraînent la nécessité de se munir d'une chaudière d'appoint, qui peut fonctionner au gaz, au fioul ou encore au bois. Les prix d'un tel système de chauffage varient suivant les régions : dans les plus ensoleillées, où l'on aura besoin de deux capteurs sur 4 m2, les prix tournent autour de 4 000 €HT, mais peuvent atteindre le double si les capteurs doivent être plus nombreux. Et la lumière ? L'électricité photovoltaïque fonctionne grâce à un dispositif qui transforme l'énergie lumineuse en courant électrique. De telles photopiles se trouvent par exemple communément dans les calculettes de poche. L'électricité photovoltaïque peut alimenter en énergie des maisons en site isolé, non connectées au réseau. Il faut pour cela pouvoir stocker l'électricité à l'aide d'accumulateurs et d'un onduleur. Mais on peut également réaliser une installation connectée au réseau : dans ce cas, plus besoin de système de stockage d'énergie, ce qui élimine le maillon le plus problématique d'une installation autonome.


Pompes à chaleur


La plus connue des pompes à chaleur est notre bon vieux réfrigérateur, qui puise de la chaleur à l'intérieur de celui-ci, ce qui en abaisse la température, et la rejette à l'extérieur. La pompe à chaleur permet de prélever une énergie suffisante pour se chauffer, dans le sol, dans l'air ou dans l'eau. Par ordre de "performance", ce sont les pompes géothermiques, qui puisent l'énergie stockée dans la terre, qui viennent en tête, mais ce sont aussi celles dont le coût d'installation est le plus élevé. Viennent ensuite celles qui vont chercher l'énergie dans les nappes phréatiques, et qui offrent une assez bonne stabilité de température, pour un coût intermédiaire. Les moins chères, mais les moins performantes, sont celles qui puisent l'énergie de l'air extérieur.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur